392
Sortie en kiosque
le 1 mars 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 19 février 2019

Canard PC 392 : Édito

Ses derniers articles

Je vis des hauts et des bas

À la recherche du temps perdu à jouer

J’ai été triste, récemment. Enfin, plus que d’habitude. C’est à cause des recommandations YouTube. Ça fonctionne comme ça : au début, on veut seulement revoir l’intervention d'un type sur une chaîne de télévision puis, rapidement, on regarde une conférence d’Étienne Chouard sur le capitalisme, avant de basculer sur une vidéo d’Alain Soral en plein délire et, sans trop s’en rendre compte, voilà qu’à une heure du matin, on est toujours sur YouTube en train de regarder une vidéo « Il tente d'envahir la Pologne, ça tourne mal ».

Test

The Division 2

NRA où tu voudras quand tu voudras

Et dire qu'il y a quelques semaines, pendant l'une des émissions de Canard PC, je regrettais que les jeux post-apocalyptiques n'aient plus de véritable propos politique. Depuis que j'ai joué à The Division 2, je me vois obligé de retirer ce que j'ai dit : parfois, s'abstenir d'avoir un propos, c'est bien aussi.

Cabinet

En grande plateforme

Elie Delamare-Deboutteville – l'ami qui m'a fait découvrir ce poète ajoutait toujours « Elie Delamare-Deboutteville, le petit-fils de l'inventeur de la première voiture actionnée par un moteur à explosion ! » – Elie Delamare-Deboutteville, donc, écrivait que l'amour est parfois une boîte bien fermée sur du vide. Ce n'est pas du tout ce dont je voulais parler. Ce que je voulais dire, c'est que Sonia, qui corrige avec courage cette rubrique chaque mois, m'a demandé plus de jeux dans le genre de The Lost Vikings, avec de la plateforme qui fait réfléchir. Alors, voilà, Sonia, ce mois-ci, c'est pour toi. Bisous.

A venir

Close to the sun

Soma l'air pas mal

Il y a des jeux difficiles à résumer, pour lesquels les mots manquent, les concepts ne suffisent pas. Les règles sont si étranges, l'univers si bizarre qu'on peine à trouver la porte d'entrée pour bien les décrire. Face à ce genre de jeu, le journaliste est souvent bien en peine : c'est un peu comme essayer d'expliquer la peinture à un aveugle. On tâtonne sur la page, on cherche ses mots longuement et, une fois la tâche accomplie, on se demande encore si l'on a été juste, si le texte imprimé rend vraiment compte, avec justesse, de l'expérience vécue.

Je vis des hauts et des bas

À la recherche du temps perdu à jouer

J’ai été triste, récemment. Enfin, plus que d’habitude. C’est à cause des recommandations YouTube. Ça fonctionne comme ça : au début, on veut seulement revoir l’intervention d'un type sur une chaîne de télévision puis, rapidement, on regarde une conférence d’Étienne Chouard sur le capitalisme, avant de basculer sur une vidéo d’Alain Soral en plein délire et, sans trop s’en rendre compte, voilà qu’à une heure du matin, on est toujours sur YouTube en train de regarder une vidéo « Il tente d'envahir la Pologne, ça tourne mal ».

Test

The Division 2

NRA où tu voudras quand tu voudras

Et dire qu'il y a quelques semaines, pendant l'une des émissions de Canard PC, je regrettais que les jeux post-apocalyptiques n'aient plus de véritable propos politique. Depuis que j'ai joué à The Division 2, je me vois obligé de retirer ce que j'ai dit : parfois, s'abstenir d'avoir un propos, c'est bien aussi.

Cabinet

En grande plateforme

Elie Delamare-Deboutteville – l'ami qui m'a fait découvrir ce poète ajoutait toujours « Elie Delamare-Deboutteville, le petit-fils de l'inventeur de la première voiture actionnée par un moteur à explosion ! » – Elie Delamare-Deboutteville, donc, écrivait que l'amour est parfois une boîte bien fermée sur du vide. Ce n'est pas du tout ce dont je voulais parler. Ce que je voulais dire, c'est que Sonia, qui corrige avec courage cette rubrique chaque mois, m'a demandé plus de jeux dans le genre de The Lost Vikings, avec de la plateforme qui fait réfléchir. Alors, voilà, Sonia, ce mois-ci, c'est pour toi. Bisous.

A venir

Close to the sun

Soma l'air pas mal

Il y a des jeux difficiles à résumer, pour lesquels les mots manquent, les concepts ne suffisent pas. Les règles sont si étranges, l'univers si bizarre qu'on peine à trouver la porte d'entrée pour bien les décrire. Face à ce genre de jeu, le journaliste est souvent bien en peine : c'est un peu comme essayer d'expliquer la peinture à un aveugle. On tâtonne sur la page, on cherche ses mots longuement et, une fois la tâche accomplie, on se demande encore si l'on a été juste, si le texte imprimé rend vraiment compte, avec justesse, de l'expérience vécue.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles