Philippe Suchaud s'avance lentement vers le cercle. Son regard est déterminé. Il est d'un calme impérial malgré la pression. Mené 11-8, il sait qu'il n'a pas le droit à l'erreur. Il place ses pieds, fixe la boule adverse et commence un élégant mouvement de balancier avec son bras droit. Le tir part à plus de huit mètres, le public retient son souffle et... Tac ! Le carreau ! Tonnerre d'applaudissements ! Philippe Suchaud renverse une fois de plus le cours de la mène ! Ah je vous jure, quel joueur de légende ! Il n'a pas été dix fois champion du monde et onze fois champion de France pour rien ! Parce que oui, maintenant, je regarde les tournois de pétanque. Je m'en enquille parfois quatre ou cinq heures par semaine. J'adore ça, et si je l'ai découvert, c'est grâce à la chaîne L'Équipe 21 qui a décidé de mettre massivement ce sport du terroir à l'antenne. Après des débuts laborieux il y a quelques années, les retransmissions sont en train de se professionnaliser. Micros sur les joueurs pour écouter leurs analyses tactiques, réalisation léchée, affichage en surimpression des distances par rapport au cochonnet... Et les deux commentateurs attitrés sont géniaux. Il y a quelque chose de rafraîchissant, d'hypnotique à écouter tout ce petit monde parler avec des accents régionaux, à voir des quinquagénaires bedonnants dopés au pastis se faire acclamer comme des stars du football, à entendre le tintement des boules se cognant les unes contre les autres dans les mains bourrues des joueurs. La pétanque à la télé, c'est un peu comme passer un week-end en province, et je ne m'étais pas rendu compte jusque-là à quel point j'en avais besoin.

La pétanque, un sport authentique et exigeant diffusé toute la semaine sur L'Equipe 21.