Alan Wake est la dernière grande fierté de Remedy Entertainment maintenant qu’ils ont perdu les droits de Max Payne et que plus personne ne se souvient de l’excellent Death Rally. Un jeu à mi-chemin entre le survival horror et l’action qui met en scène le beau et fringant Alan Wake, auteur de livres horrifiques à succès en panne d’inspiration, parti en vacances avec sa femme dans une petite bourgade américaine pour remédier à son blocage littéraire. Bien évidemment, tout va partir en cacahuètes puisque très vite, Francis l’Alan va se retrouver malmené par des puissances occultes tirées de son tout dernier livre, qu’il n’a aucun souvenir d’avoir écrit. Créatures faites d’ombre et armées de hachettes aiguisées, moissonneuses-batteuses volantes et autres éléments déchaînés vont tout faire pour anéantir notre héros qui, armé d’une lampe torche et d’une demi-douzaine de pétoires, devra leur apprendre la vie à coups de fusil dans la gueule. Un jeu assez inégal qui peut quand même s’enorgueillir d’une sacrée ambiance comme seul Remedy sait en confectionner, où la psychose et l’angoisse s’acoquinent avec un humour grinçant. Et comme il est toujours bon de se faire du mal, voici quelques activités annexes si la noirceur d’Alan Wake vous manque.