Ce qu'il y a de bien avec les Vikings, c'est qu'on en bouffe tellement à toutes les sauces que lorsqu'on dit que Wartile est un jeu de combat tactique avec des Vikings, il n'y a pas besoin de passer trois heures à expliquer qu'on y croise des haches rouillées, des archers, des lances, des casques à cornes et des boucliers ronds comme des chapeaux bretons. Heureusement, parce que la place est limitée et qu'elle serait bien mieux employée à vous décrire toute la beauté de ce jeu. Avec ses hexagones finement texturés, entrecoupés de montagnes et de tours de guets en bois, Wartile simule un plateau de jeu qui ne pourrait exister que sur un écran : selon les niveaux, on y découvre une plage bordée de roseaux dans un doux clair de lune, une grotte aménagée et éclairée par des torches ou une corniche escarpée recouverte d'une neige aveuglante. Comme face à un vrai plateau de jeu, on peut se déplacer pour observer le terrain du meilleur angle possible et soulever les toits des bâtiments pour mieux voir à l'intérieur. Même les déplacements d'unités se font comme en vrai, en les prenant par leur socle et en les glissant jusqu'à un autre hexagone, par exemple à côté d'un ennemi qu'il faut terrasser pour finir le niveau. On nage en plein fantasme d'amateur de figurines jusqu'à la découverte de cette incongruité, la première et la plus vertigineuse de toutes celles de Wartile : les combats se déroulent en temps réel, et non au tour par tour comme dans un jeu de plateau digne de ce nom.