News Hardware

A la pêche aux coins

Malgré un caractère extrêmement volatile œuvrant comme le plus intéressant des ascenseurs émotionnels lorsqu’on décide d’y placer les économies d’une vie, les cryptomonnaies gagnent, jours après jours, les faveurs d’un grand public pas toujours averti. Une aubaine pour les margoulins 3.0 qui s’amusent désormais à envoyer par la poste de faux « Nano » aux clients de la société Ledger, spécialiste des portefeuilles matériels chargés de stocker les jetons hors-ligne. Pour rappel, leur base client fût piratée en 2020, ceci expliquant le ciblage précis des envois. La lettre explicative accompagnant le périphérique vérolé le présente comme un « modèle de remplacement » suite à la fuite de 2020, invitant l’utilisateur à y transférer ses jetons « pour des raisons de sécurité ». Evidemment, une fois l’opération terminée, ainsi fonds fonds fonds trois petits tours et puis s’en vont, les jetons étant aspirés sans tarder vers le compte des voleurs. Un nouveau type de menace envoi d’augmentation, à ne pas prendre à la Ledger.

Tout le monde ne partage pas le rapport optimiste de Koomey Analytics (cf. n° 420), concluant à l’exagération de l’impact énergétique des centres de données. La Commission for Regulation of Utilities (CRU) irlandaise a averti qu’en raison de ces derniers, si rien n’était entrepris, des délestages et autres pannes de courant pourraient survenir dans un avenir proche. Même son de cloche chez le fournisseur d’électricité public Eirgrid, prévoyant que les serveurs phagocyteront 15 % de la demande énergétique du pays d’ici 2026.

Asus ROG lance un manga gratuit (et heureusement)

Quand Asus ROG a voulu envoyer un goodies à Canard PC, Kahn Lust les a renvoyés vers moi, parce que Asus = Hardware = Dandu. Et donc quelques jours plus tard, j'ai reçu un gros colis : un tableau avec le dessin façon manga d'Anna Morphoz (sérieusement, qu'est-ce que je vais faire de ça ?). Anna qui ? Anna Morphoz. Vous ne savez pas qui c'est ? Moi non plus, avant la sortie des six premiers chapitres du manga d'Asus ROG et la FNAC. Franchement, je suis bon public pour les mangas et ce genre de trucs, mais « Mec, je suis en PLS » (c'est vraiment un bout de dialogue du manga)... La qualité graphique est honnête (enfin, comme n'importe quel manga fait par des fans, comme quand je dessinais des personnages de Dragon Ball Z à 16 ans en cours d'allemand), mais ça semble écrit par un gamin de 8 ans et – surtout – Anna va acheter son PC Asus ROG (😉) à la FNAC (😉) pour préparer les ROG Master (😉) avec des tas de PC Asus ROG (😉) en fond. Et pour s'améliorer, elle va acheter des périphériques Asus ROG (😉) à la FNAC (😉). Enfin, vous avez compris : c'est une publicité un peu gênante. Et heureusement, c'est gratuit, parce qu'en plus c'est dessiné dans le sens de lecture occidental.

Un musée haut en couleur

Nvidia et le fabricant chinois Colorful se sont associés pour ouvrir le premier musée consacré aux cartes graphiques. Situé au New Generation Industrial Park de Shenzhen (Chine), cet hommage à la culture vidéolugeek couvre l’histoire du traitement graphique de 1980 jusqu’à nos jours. Si vous décidiez d’y faire un tour malgré le risque de niquer votre crédit social en vous extasiant plus sur les verts que les rouges, vous y trouverez la GeForce 256, qualifiée par Nvidia de « premier GPU au monde » dans le sens d’un « processeur monopuce avec des moteurs intégrés de transformation, d’éclairage, de configuration/clipping de triangles et de rendu, capable de traiter un minimum de 10 millions de polygones par seconde », ainsi que des cartes ATI, 3Dlabs, 3Dfx, IBM, Intel, Trident, S3, etc. Entre deux analyses sur la symbolique cachée des œuvres, on se délectera d’une section à la gloire de l’e-sport chinois, avant de faire quelques tours de piste sur un simulateur 8K et de s’initier à la réalité virtuelle. Le désennui sera total.

Samsung et AMD, copains comme cochons depuis 2019, ont confirmé que la prochaine génération de puces Exynos du premier embarquera la technologie graphique RDNA 2 du second. De fait, les intelliphones haut de gamme de Samsung supporteront le lancer de rayon (ray tracing) et puisque nous sommes malins comme un lapin, nous pensons évidemment à la gamme Galaxy. Le reste des informations techniquement croustillantes proviendra de Samsung, qui communiquera dans le courant de l’année. On suppute le support des images de fond de « Creative Grooming ».

Huit minutes, douche comprise

Pardonnez ce titre totalement abscons pour la bleusaille, mais il faut bien qu’approcher du quatrième âge offre quelques avantages. Donc, Xiaomi a fait démonstration d’une technologie de charge qui envoie de l’électron par palettes, baptisée Xiaomo HyperCharge. Avec une batterie de 4 000 mAh, les dix pour-cents de charge sont atteints en 44 secondes, les 50 % en trois minutes et les 100 % en huit minutes. L’expérience a été menée à l’aide d’un Xiaomi Mi 11 Pro modifié pour l’occasion, capable d’encaisser 200 watts sans déclencher un malaise vagal, voire moins grave, une combustion spontanée. À 120 watts, le temps de charge – sans fil cette fois – est porté à une minute pour 10 %, sept minutes pour 50 % et quinze minutes pour 100 %. En l’état, HyperCharge aurait toutefois un impact sur la capacité ou la durée de vie de la batterie, un sujet non évoqué dans la démonstration. À suivre, sauf si cela vous en touche une sans faire bouger l’autre (forcément).

À l’instar de la concurrence, Siri va quitter le douillet nid familial pour commander des appareils tiers compatibles avec la plateforme domotique Homekit, pour autant que l’utilisateur dispose d’une enceinte HomePod mini (l’HomePod devrait également fonctionner, à confirmer). Apple précise que les fabricants des objets connectés ainsi contrôlés ne recevront aucune donnée. On notera au passage que iOS 15 intègrera un mode hors-ligne pour Siri, le traitement des commandes se faisant alors localement par l’iPhone/iPad.

Quelques nouvelles du marché PC en Europe occidentale au premier trimestre 2021, parce qu’au fond de vous, je sais que la question vous taraude. En plus, vous avez du bol, je suis d’humeur magnanime nonobstant les coups de jus que je me prends en tapant sur mon clavier (je dispose d'une installation électrique de premier ordre). Selon Canalys, malgré la pénurie de composants, le marché a fait un saut de carpe de 48 % pour atteindre 16,1 millions d’unités livrées (ordinateurs de bureau, portables et stations de travail). HP se situe en tête (26 % du marché), suivi de Lenovo, Dell, Apple et Acer.

Une note de bonne conscience

Deutsche Telekom, Orange, Telefónica, Telia Company et Vodafone ont lancé « l’Eco Rating » (http://cpc.cx/v8M), un nouvel indice traduisant l’impact écologique des intelliphones afin d’aider les consommateurs dans leur choix, mais aussi d’inciter les fabricants à mieux considérer cette problématique. À ce jour, douze ont répondu à l’appel dont Samsung, Huawei, Xiamoi, OnePlus, Oppo, etc. Mais pas Apple. L’indice intègre une note allant de 0 à 100 reposant sur 19 critères, alors que l’impact écologique est scindé en cinq catégories différentes : durabilité, réparabilité, recyclabilité, efficience climatique et préservation des ressources. On notera avec un petit sourire en coin que les informations nécessaires au calcul de l’indice sont fournies par les fabricants eux-mêmes. Passons également sur l’histoire des « sous-scores » qui n’influent pas sur le score final, une FAQ indiquant qu’il n'y a pas de « bons ou mauvais » scores (ben tiens...) et enfin l’absence de référence aux préoccupations éthiques, notamment celles liées à l’extraction du cobalt (pour rappel : http://cpc.cx/v8N).

En iTherm clairs, ça va Koomey lundi

Jonathan Koomey de Koomey Analytics – cabinet basé à Koomey City dans l’État de Koomey aux États-Unis de Kommey – a livré son analyse de la consommation énergétique d’Internet et des centres de données à l’occasion de l’iTherm 2021 (The Intersociety Conference on Thermal and Thermomechanical Phenomena in Electronic Systems). Ses conclusions avancent que contrairement aux idées reçues, le bilan est plutôt positif puisque entre 2010 et 2018, malgré une augmentation des volumes de calcul de 550 %, la demande en électricité des serveurs n’a parallèlement progressé que de 6 %. Un fait rendu possible grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique des puces et surtout à quelques sacrifices de poulets rôtis lors de cérémonies vaudou au CERN. Reste à définir le crédit que l’on peut accorder à quelqu’un qui porte sciemment un chapeau de cow-boy sur une photo de profil « dessinée ». Koomey, si tu veux que l’on te prenne au sérieux, conseil d’ami, inspire-toi plutôt des nôtres, autrement pros.