News Hardware

Lors d’une enquête législative britannique sur le recours à la reconnaissance faciale par les autorités, les experts ont relayé l’augmentation mondiale des « critiques et des réticences » de la part du public et des administration locales. Sans déc'...

Pour les compositeurs en manque d’inspiration, notez que Sony CSL propose The Flow Machine, un outil IA iOS/iPadOS générant huit mesures de mélodies et progressions d’accords selon le style souhaité (App Store États-Unis et Japon).

La justice écoute les plaintes

Seuls les candides l’ignorent encore, l’Internet des objets (IdO) est à la confidentialité ce que le mildiou est aux plants de tomate, à savoir une gangrène. Si ce ne sont pas les premières du genre à finir sur le bureau verni d’un juge nord-américain, de nouvelles plaintes ont été déposées contre Apple, Amazon et Google concernant les atteintes aux données privées des assistants Siri, Alexa et Google Assistant. Les trois petits cochons s’activeraient à l’insu des utilisateurs et enregistreraient des conversations privées pour collecter des données personnelles, éventuellement partagées avec des tiers. En vérité, ce n’est plus un secret depuis longtemps – cf. les affaires Ring d’Amazon, Google Home, etc. – mais cette fois il semblerait que les entreprises concernées, agitant souvent l’argument technique pour justifier « de bonne foi » les écoutes non sollicitées, n’échappent pas au pan-pan cul-cul. Qu’on se le dise, le risque n’est pas limité aux trois sbires, mais bien à l’ensemble de l’IdO.

Sentant le cours tourner, les mineurs de la cryptomonnaie « écologique » Chia – basée non pas sur du calcul mais de l’espace disque – liquident des palettes de SSD usagés en les faisant passer pour des neufs. Gaffe.

Sept fois c’est la bonne

Intel a consacré un webinaire au futur Wi-Fi 7 (802.11be), dont la finalisation est attendue à l’horizon 2024 (pour ceux en recherche d’une technique d’endormissement naturelle : http://cpc.cx/vNK). Avant de livrer quelques détails techniques, nous remarquerons l’effort de clarification des dénominations Wi-Fi initié par la Wi-Fi Alliance, avec désormais l’utilisation d’un simple chiffre pour que le non-geek puisse y retrouver ses routeurs. Le Wi-Fi 802.11n devient ainsi le Wi-Fi 4, le 802.11ac le Wi-Fi 5 et le 802.11ax le Wi-Fi 6, tout se tient, tout fait sens (j’aime à ressortir cette maxime encore et encore, parce qu’elle se tient et qu’elle fait sens). Avec le Wi-Fi 7, Intel évoque des canaux ayant une bande passante de 320 MHz, une bande de fréquences grimpant jusqu’à 7 GHz, une modulation 4096-QAM, seize flux, le tout aboutissant à un débit théorique maximum environ cinq fois supérieur à celui du Wi-Fi 6 : 46,1 Gbps contre 9,6 Gbps. La question de la portée du signal n'a pas été abordée, mais selon nos agents infiltrés, elle sera certainement supérieure à 19,5 centimètres.

Braquage ARMé en Chine

ARM China, la joint-venture d’ARM Holdings (Softbank) initialement créée en partenariat avec des investisseurs chinois pour favoriser son implantation sur le marché… chinois – si ça ce n’est pas de l’information totale… – a pris son indépendance de la maison mère de manière pour le moins... sauvage. La bataille psychodramatique entre ARM et le PDG margoulin de la filiale Allen Wu serait trop longue à détailler, mais en fortement résumé, Allen (forte) a dans un premier temps littéralement braqué ARM China et ses technologies. Puis, tant qu’à faire, il a fondé une nouvelle société vautour baptisée Amou Technology, assise sur la dépouille d'ARM China, qu’il présente maintenant comme la seule autorisée à exploiter l’activité IP d’ARM en Chine. ARM Holdings indique que, sentant le vent tourner (un peu tardivement quand même), les derniers développements CPU, GPU, NPU et ARMv9 n’ont pas été partagés avec feu ARM China. À la place de Softbank, je peux vous dire que je ne me serais pas fait avoir, je sais prendre mes informations avant de signer un contrat (http://cpc.cx/vNJ).

Afin de répondre à la demande croissante en robots pour remplacer des salariés nord-américains, notamment celle en provenance de petites entreprises peinant à trouver du personnel ou souhaitant réduire leur masse salariale, la mode est désormais à la location de robot à petite échelle. Exemple : un bras Rapid Robotics remplace désormais trois personnes dans l’usine familiale Westec Plastics, travaille 24h/24 sans pause urine et est facturé 3 750 US$ par mois la première année, puis 2 100 US$ à compter de la seconde.

Des chercheurs de l’université des sciences appliquées des Grisons (Suisse) ont battu le record de calcul du nombre Pi, atteignant une précision de 62 831 853 071 796 chiffres, soit 12,8 billions de chiffres de plus que le record précédent.

Après avoir été hacké par le groupe de margoulins RansomEXX début août, pas moins de 112 Go de données – dont certaines confidentielles concernant Intel et AMD – ont été dérobées à Gigabyte. Le fabricant n’ayant manifestement pas (encore) cédé à la demande de rançon, une première salve de 7 Go d’infos ont été rendues publiques sur le site des malveillants, détaillant notamment les prochaines puces AMD comme le CPU Zen 4 Raphael, l’APU Rembrandt ou encore le socket AM5.

La clé pour plus de sécurité

La cryptographie quantique avance, avec le déploiement par Verizon d’un VPN (Virtual Private Network) chargé de résister aux attaques idoines. L’essai de VPN à « sécurité quantique » a eu lieu entre deux laboratoires de l’opérateur, l’un situé à Londres, l’autre à Ashburn (Virginie), les données étant protégées à l’aide d’une clé de chiffrement « post-quantique » dénommé Saber. À savoir, une clé issue d’un algorithme conçu pour résister aux attaques d’ordinateurs quantiques, dont le potentiel en puissance de calcul s’avère une menace pour les chiffrements actuels comme le RSA. À ce jour, la cryptographie post-quantique est principalement constituée d’une quinzaine d’algorithmes considérés comme « prometteurs », aisément déployables sur les infrastructures en place. Selon les propos du directeur de la technologie chez Verizon Venkata Josyula tenus à ZDNet, le recours mondial à cette technologie pourrait nécessiter encore dix à vingt ans.