News Hardware

En attendant d’éventuelles Nvidia RTX 30 Super attendues par Didier en 2022, la GeForce RTX 3060 « ID 2487 » embarque un GPU GA104 bridé/recyclé de RTX 3060 Ti/3070/3070 Ti, en lieu et place d’un GA106.

Des chercheurs de l’Université Ben-Gurion du Néguev (Israël) ont eu l’idée d’utiliser l’app YouCam Makeup afin de mettre en déroute les systèmes de reconnaissance faciale. Le concept est simple comme bonjour dystopie : une fois un maquillage virtuel appliqué sur l’autoportrait d’une personne, un maquilleur professionnel le reproduit physiquement sur cette dernière afin qu’elle redevienne aussi anonyme qu’une drag queen au milieu d’une kermesse.

Quant à la téléportation qubitique…

AMD a déposé une demande de brevet intitulé « Look Ahead Teleportation for Reliable Computation in Multi-SIMD Quantum Processor », un petit nom d’amour concernant un processeur quantique recourant à la téléportation de qubits pour une stabilité accrue. Car en l’état de la technologie, l’instabilité des états quantiques et les erreurs de calcul qui en découlent sont le talon d’Achille des processeurs idoines. Pour autant, si AMD décrit le concept d’une téléportation de qubits d’une zone à l’autre de la puce afin d’exécuter les fonctions de manière non-séquentielle en les triant en amont du traitement (passons les détails), il n’explique pas pour autant la façon dont la téléportation opère : catapultage, trampoline, fronde, cuillère à purée, Scotty, toutes les hypothèses restent ouvertes. Mais à la réflexion, l’option Scotty semble la plus raisonnable.

Lors d’une enquête législative britannique sur le recours à la reconnaissance faciale par les autorités, les experts ont relayé l’augmentation mondiale des « critiques et des réticences » de la part du public et des administrations locales. Sans déc'...

Pour les compositeurs en manque d’inspiration, notez que Sony CSL propose The Flow Machine, un outil IA iOS/iPadOS générant huit mesures de mélodies et progressions d’accords selon le style souhaité (App Store États-Unis et Japon).

La justice écoute les plaintes

Seuls les candides l’ignorent encore, l’Internet des objets (IdO) est à la confidentialité ce que le mildiou est aux plants de tomate, à savoir une gangrène. Si ce ne sont pas les premières du genre à finir sur le bureau verni d’un juge nord-américain, de nouvelles plaintes ont été déposées contre Apple, Amazon et Google concernant les atteintes aux données privées des assistants Siri, Alexa et Google Assistant. Les trois petits cochons s’activeraient à l’insu des utilisateurs et enregistreraient des conversations privées pour collecter des données personnelles, éventuellement partagées avec des tiers. En vérité, ce n’est plus un secret depuis longtemps – cf. les affaires Ring d’Amazon, Google Home, etc. – mais cette fois il semblerait que les entreprises concernées, agitant souvent l’argument technique pour justifier « de bonne foi » les écoutes non sollicitées, n’échappent pas au panpan cucul. Qu’on se le dise, le risque n’est pas limité aux trois sbires, mais bien à l’ensemble de l’IdO.

Sentant le cours tourner, les mineurs de la cryptomonnaie « écologique » Chia – basée non pas sur du calcul mais de l’espace disque – liquident des palettes de SSD usagés en les faisant passer pour des neufs. Gaffe.

Sept fois c’est la bonne

Intel a consacré un webinaire au futur Wi-Fi 7 (802.11be), dont la finalisation est attendue à l’horizon 2024 (pour ceux en recherche d’une technique d’endormissement naturelle : http://cpc.cx/vNK). Avant de livrer quelques détails techniques, nous remarquerons l’effort de clarification des dénominations Wi-Fi initié par la Wi-Fi Alliance, avec désormais l’utilisation d’un simple chiffre pour que le non-geek puisse y retrouver ses routeurs. Le Wi-Fi 802.11n devient ainsi le Wi-Fi 4, le 802.11ac le Wi-Fi 5 et le 802.11ax le Wi-Fi 6, tout se tient, tout fait sens (j’aime à ressortir cette maxime encore et encore, parce qu’elle se tient et qu’elle fait sens). Avec le Wi-Fi 7, Intel évoque des canaux ayant une bande passante de 320 MHz, une bande de fréquences grimpant jusqu’à 7 GHz, une modulation 4096-QAM, seize flux, le tout aboutissant à un débit théorique maximum environ cinq fois supérieur à celui du Wi-Fi 6 : 46,1 Gbps contre 9,6 Gbps. La question de la portée du signal n'a pas été abordée, mais selon nos agents infiltrés, elle sera certainement supérieure à 19,5 centimètres.

Braquage ARMé en Chine

ARM China, la joint-venture d’ARM Holdings (Softbank) initialement créée en partenariat avec des investisseurs chinois pour favoriser son implantation sur le marché… chinois – si ça ce n’est pas de l’information totale… – a pris son indépendance de la maison mère de manière pour le moins... sauvage. La bataille psychodramatique entre ARM et le PDG margoulin de la filiale Allen Wu serait trop longue à détailler, mais en fortement résumé, Allen (forte) a dans un premier temps littéralement braqué ARM China et ses technologies. Puis, tant qu’à faire, il a fondé une nouvelle société vautour baptisée Amou Technology, assise sur la dépouille d'ARM China, qu’il présente maintenant comme la seule autorisée à exploiter l’activité IP d’ARM en Chine. ARM Holdings indique que, sentant le vent tourner (un peu tardivement quand même), les derniers développements CPU, GPU, NPU et ARMv9 n’ont pas été partagés avec feu ARM China. À la place de Softbank, je peux vous dire que je ne me serais pas fait avoir, je sais prendre mes informations avant de signer un contrat (http://cpc.cx/vNJ).

Afin de répondre à la demande croissante en robots pour remplacer des salariés nord-américains, notamment celle en provenance de petites entreprises peinant à trouver du personnel ou souhaitant réduire leur masse salariale, la mode est désormais à la location de robot à petite échelle. Exemple : un bras Rapid Robotics remplace désormais trois personnes dans l’usine familiale Westec Plastics, travaille 24h/24 sans pause urine et est facturé 3 750 US$ par mois la première année, puis 2 100 US$ à compter de la seconde.