Inutile de le cacher, l'an dernier, on avait beaucoup aimé le système de combat au tour par tour impitoyable de The Age of Decadence (6/10, Canard PC n° 326), même si en dehors des batailles le jeu n'était pas très satisfaisant. Imaginez notre joie, que dis-je, notre euphorie quand Iron Tower Studio a annoncé un jeu calqué sur leur précédent projet et centré sur la baston impitoyable qui le caractérisait ! Et encore, « centré sur » est un doux euphémisme : balancé au plus profond d'une mine qui sert de prison – où les gangs maintiennent eux-mêmes l'ordre et un fragile statu quo –, voilà que vous devez remonter progressivement à la surface. Jusque-là, tout va bien. Sauf que dans The Age of Decadence parvenir à toucher un rat paralytique relevait déjà de l'exploit et qu'on s'y faisait casser la gueule par des vieillards unijambistes. Partir de rien dans Dungeon Rats et vaincre des armées de malandrins a donc de quoi donner le vertige, d'autant que votre seule arme y est une feuille de perso qui déborde de formules et de statistiques.