Vous allumez un ordinateur. Un très vieux, de ceux qui racontent leur vie en ligne de texte, dont le bruit du ventilateur pourrait remplacer votre générateur de bruit blanc et qui n’existe que dans cette teinte très particulière de plastique beige sale. Depuis combien de temps n’avait-il pas été éteint ? Pourquoi l’allumez-vous ? Mystère. Des créatures s’y sont développées. Et pour elles, cela ne fait aucun doute, vous êtes le Reaper, la mort elle-même, venue les faucher. Peut-être que vous ne vous en rendrez pas compte. Vous discuterez avec ces créatures, vous ne les attaquerez même pas, soucieux que vous êtes de respecter toute vie, même celle d’un personnage fictif de monde fictif qui serait devenu conscient de lui-même. L’interface vous rappellera un vieux jeu de rôle, de ceux où l’on dit « aller au nord » ou « attaquer ». Mais à la fin de cette sombre poésie, vous ne pourrez sortir vainqueur.