Au cours des dernières années, Canard PC a souvent été amené à donner la parole à des universitaires et des chercheurs dont le travail, d'une façon ou d'une autre, portait sur le jeu vidéo. Mais c'était le plus souvent pour leur poser des questions précises, sur un thème déterminé, dans le cadre de dossiers. Jamais nous n'avions eu l'occasion de les laisser nous parler librement de leur travail. En quoi consiste aujourd'hui la recherche sur le jeu vidéo ? De quelles disciplines universitaires bénéficient les game studies ? Quelles nouvelles formes d'analyse du jeu vidéo peut-on trouver en dehors des facs et des lieux de recherche traditionnelles ? Pour le savoir, nous nous sommes tournés vers des personnalités aux profils les plus variés possibles. Björn-Olav Dozo est sociologue de la littérature et fondateur du Liège Game Lab, l'un des plus importants laboratoires de recherche européens sur le sujet. Anita Sarkeesian est la créatrice de la célèbre séries de vidéos YouTube « Tropes vs women », où elle se livre à une analyse féministe du contenu de jeux vidéo célèbres. Vincent Berry est spécialiste de la sociologie des joueurs, notamment dans les jeux vidéo massivement multijoueurs (et de la dating sim Amour Sucré, mais bon, c'est une autre histoire). Carl Therrien, de l'Université de Montréal, s'est intéressé à la façon dont s'écrit jour après jour l'histoire du jeu vidéo. Le travail d'Alexis Blanchet porte quant à lui sur les rapports entre cinéma et jeux vidéo. Enfin, nous avons cru bon d'inclure dans cette partie Laurent Victorino, développeur et professeur dans plusieurs écoles de jeu vidéo, dont l'expérience dans l'enseignement du game design et de la programmation auprès des enfants nous a semblé particulièrement intéressante.