176 résultats pour "bras bras au rhum arms"

Tennis World Tour manque peut-être un peu de variété dans les visages.
Tennis World Tour et AO International Tennis - Double faute

Nous sommes en 2006 et Nintendo atomise à tout jamais le jeu de tennis avec Wii Sports, qui restera indépassable. Ça donne une idée du niveau... Depuis des années, plus personne n’ose se présenter sur le court. 2K a abandonné ses Top Spin (pourtant pas les pires du genre). Quant à EA, s’il a bien tenté un jeu de tennis au PS Move en 2012, euh... voilà. Seul Nintendo sort encore tous les trois ans des Mario Tennis (le prochain est d’ailleurs pour ce mois-ci), jusqu’à présent tous dénués d’intérêt. Et puis cette année, par un hasard cosmique, Bigben et Big Ant (ça ne s’invente pas) sortent en même temps deux jeux concurrents : Tennis World Tour (TWT) et AO International Tennis (AOIT). C’était l’occasion rêvée pour renfiler un short.

The Legend of Zelda : Link's Awakening - Pour les vieux de l'éveil

Link's Awakening... En voilà un jeu qui a fait bouffer des piles à ma Game Boy. Et à peine arrivé sur l'écran titre de ce remake, la musique remixée juste comme il faut me met déjà les poils des avant-bras au garde-à-vous. Bon... Je crois qu'on va signer sans plus attendre l'arrêt de mort de ma partialité.

La plus belle histoire d'amour du jeu vidéo - Final Fantasy VII et sa narration mécanique

J'ai terminé trois fois Final Fantasy VII. Je l'ai fini une première fois en 1997, quelques semaines après sa sortie sur PlayStation. Je l'ai terminé une deuxième fois, quelques années plus tard, lorsque le titre est arrivé sur PC. La dernière fois, c'était l'année dernière, à l'occasion du portage sur Switch. Après l'avoir parcouru trois fois dans son intégralité, je pensais bien connaître le jeu et pourtant, sans une vidéo publiée sur YouTube il y a trois ans, je serais peut-être passé à côté d'une des plus belles histoires d'amour du jeu vidéo.
(Attention, cet article contient des spoilers.)

Mount Your Friends 3D : A Hard Man is Good to Climb - Nudité glacée

Beaucoup de gens croient encore que Mount Your Friends est une vaste blague. Ils ignorent que derrière une façade de jeu en multi local où l'on dirige des bonshommes ridicules en slip moulant, se cache un sport d'une technicité extrême, qui demande de l'adresse, de la précision et des réserves inépuisables de sang-froid. Le passage en 3D de cette compétition périlleuse est un événement majeur pour le jeu vidéo, un peu comme si les échecs se jouaient soudain en cinq dimensions.

Lacuna - C'est mon choix

7 h 45. C'était quoi le nom de cette fille ? Celle qui est passée aux infos hier. J'oublie jamais un prénom, d'habitude. C'est cette mémoire qui m'a permis d'être embauché au CDI, le Central Department of Intelligence. Mira. Mira Maine. C'est ça.

Superliminal - Perspectives d'avenir

Imaginez une thérapie révolutionnaire, qui nécessiterait uniquement de dormir. Vous fermez les yeux, rêvez un peu et, comme par miracle, tous vos problèmes ont été résolus. Cette thérapie révolutionnaire, c'est celle qu'a inventée SomnaSculpt, la société imaginaire dont vous serez le cobaye dans Superliminal. C'est aussi, coïncidence amusante, la technique utilisée par la rédaction pour guetter les nouveautés. C'est pourquoi, après un long sommeil et avoir raté la sortie de Superliminal sur l'Epic Games Store fin 2019, elle vient de se réveiller pour son arrivée sur Steam.

La petite histoire de la Xbox, un PC devenu console - Canard PC Hardware 48

Au début du XXIe siècle, Microsoft débarquait avec sa Xbox sur un secteur où personne ne l’attendait : celui des consoles de jeu. La marque, alors surtout connue pour Windows, tentait de reproduire le hold-up réalisé par Sony et sa PlayStation quelques années auparavant, non sans embûches.

The Red Strings Club - Roman de bar

Certains hurlaient : « Branchez-moi ! Branchez-moi ! » au pied d’un étrange monolithe fait de câbles, tandis que d’autres, d’un calme olympien, tendaient les bras vers le ciel et murmuraient : « Tu peux me débrancher. Je suis prêt. » Voilà ce à quoi a ressemblé ma journée de travail d'hier, quand un problème de routeur nous a empêchés de connecter au Web plus de quatre ordinateurs à la fois, ce qui nous a obligés à jongler avec les câbles ethernet. Autant vous dire qu'après ça on prend tout de suite plus au sérieux la science-fiction sauce cyberpunk.

No Man's Sky - On y joue enfin

Un espace infini à explorer ! Des planètes sublimes ! De la coop' avec vos amis ! Le retour de l'être aimé ! Un bon film Batman au cinéma ! Oui, en 2016, No Man's Sky avait fait beaucoup de promesses impossibles à tenir. Ses bugs en pagaille, ses performances désastreuses et sa génération procédurale absurde ne suffisaient pas : il fallait qu'en prime il y ait tromperie sur la marchandise. Pas de multi, pas de grandes batailles spatiales entre factions, pas de vaisseaux propres à chaque joueur, pas de bras, pas de chocolat : un vrai accident industriel en termes de communication. Mais tout ça, c'était il y a longtemps. Grâce à un suivi rigoureux et à des mises à jour robustes, No Man's Sky a beaucoup changé depuis sa sortie. Peut-être même au point de mériter une seconde chance.

Comme Shenzhen I/O, Opus Magnum contient une variation du solitaire (le « Sigmar's Garden»), pour décompresser entre deux chaînes de production.
Opus Magnum - Transformer de l'or en l'or

Conférence de rédaction de Canard PC, dans une belle salle de réunion avec gigantesque baie vitrée surplombant un Paris joliment éclairé par le soleil rasant d'octobre. Sébum, la mèche au vent, répartit les pages : « Nets, comme tu aimes bien les petits puzzles, je t'ai mis Opus Magnum, le nouveau jeu des dév' de Spacechem. En plus tu avais testé Infinifactory, donc tu connais. » Moi, tremblant de peur : « Euh, y a personne d'autre pour le faire ? C'est Kalash qui avait testé le dernier, Shenzhen I/O... » Kalash, masquant sa terreur sous une apparence de désintérêt : « Désolée, j'ai déjà trop de pages. À moins que tu veuilles me prendre des pages dans le dossier sur les match-3 en ASCII ? » Moi, me liquéfiant : « Bon ben, va pour Opus Magnum... »

Malgré des dessins corrects, cette nouvelle édition de Vampire est aussi illustrée par de nombreuses photos qui ont l'air d'être très premier degré.
Vampire : La Mascarade - V5 - Croc c'est croc

Nous sommes en 2015 lorsque White Wolf, fraîchement racheté par Paradox Interactive, s’attelle à la création d'une cinquième édition pour Vampire : La Mascarade. Longtemps considérée comme une arlésienneNote : 1, cette nouvelle mouture fut accueillie à bras ouverts par les joueurs. Puis ces mêmes joueurs ont découvert que White Wolf est devenu ce tonton bourré qu'on évite aux repas de famille.

Note 1 : Rappelons que la quatrième édition du jeu, Vampire : Le Requiem, datait de 2004.

Survive the Blackout - Le coût de la panne

À l'heure où vous lirez ces lignes, le monde tel que je le contemple depuis ma fenêtre n'existera plus. Les premiers signes sont déjà là : terrifiés par le Covid-19, les clients sortent du magasin d'en face les bras chargés de packs d'eau. Le rayon pâtes alimentaires a été dévasté. On n'y trouve plus que des produits grotesques, comme des farfalles aux pois chiches et à la texture cotonneuse, boudés par les clients malgré leur faible teneur en glucides. Preuve que les gens ont plus peur des virus que du diabète.

Heave Ho - Corps à corniches

C'était une journée normale à la rédaction de Canard PC.

« Aïe, Ivan, non, lâche-moi les cheveux !
– Pauline, chope la main de Denis, vite !
– Laissez tomber, je reste à distance, débrouillez-vous.
– Izual, attrape ! Mais attrape ! Tends le bras plus loin bon sang ! 
»

Après ça, il a bien fallu arrêter la distribution de tickets restaurants pour aller tester Heave-Ho tous ensemble.

Gloutons de poussière

Toute ma vie j'ai cherché, et trouvé, le réconfort dans la nourriture. Non sans faire naître chez moi une certaine culpabilité : il m'a bien vite été expliqué que les gens sains, bons et bien élevés faisaient preuve de tempérance, tandis que je me rabaissais au rang de petite gloutonne au ventre rebondi. Des années plus tard, quand cela ne va pas fort, les délices sucrés et salés continuent de m'ouvrir les bras avec bienveillance.

Prime Mover - Bourreau des quadricœurs

En une poignée de jeux, Zach Barth est parvenu à imposer sa patte dans le paysage vidéoludique. À présent, des milliers de personnes à travers le monde passent leurs samedis après-midi et leurs soirées à parler en assembleur (Shenzhen I/O), à regarder tournoyer de jolis bras articulés surmontés de boules colorées (Opus Magnum), ou à collecter des ressources dans Infiniminer. Et maintenant que ce public existe, d’autres développeurs (en dehors de Notch) s’élancent dans la brèche.

Marvel Champions - Cartes Merveilles

À ma table se trouvent Ronchon et Ronchonne. Je les aime bien, mais ils ont tendance à sortir la sulfateuse dès qu'un début de défaut apparaît dans un jeu. Et autant vous dire qu'ils s'en sont donné à cœur joie lorsque je suis arrivé avec Marvel Champions sous le bras, tant ce titre ressemble aux Jeux de Cartes Évolutif auxquels on a déjà joué cent fois. Mais comme dans tout bon récit de comics, la victoire n'a de sens que si elle est emportée face à une véritable adversité...

Blood Bowl 3
Les jeux de 2021 - La sélection de la rédaction

Nouvelle année oblige, nous aurions pu vous tartiner un texte sans fin pour faire le point sur toutes les sorties de l'année à venir. Oui, on aurait pu faire ça et peut être même faire comme si nous étions tous d'authentiques journalistes, dotés d'une bonne dose d'impartialité. Mais au lieu de ça, nous avons préféré prendre notre plume (en forme de clavier, pas très pratique pour attraper de l'encre d'ailleurs) pour écrire des « À venir » qui viennent du cœur, afin de vous parler du jeu le plus attendu par chaque rédacteur ou rédactrice.

Fall Guys: Ultimate Knockout - Haricots Cons-Cons

Soixante concurrents sont sur la grille de départ. Trois, deux, un... Nous voilà partis, avec pour objectif d'être l'un des quarante premiers à franchir la ligne d'arrivée, afin d'être qualifié pour la seconde phase éliminatoire. Je bouscule le personnage de devant, j'insulte la mère de celui qui s'accroche à mon bras sur ma gauche et oh put...

Jurassic World Evolution - Qui ne dino consent

Les voyages de presse aux États-Unis sont toujours fatigants. Je sais, dit comme ça, ça fait gros connard privilégié, mais attendez un peu avant de me frapper. En général, un press tour se déroule en 60 heures : 30 dans l'avion et autant sur place, dont une bonne part sont consacrées à comater dans un minibus entre deux journalistes espagnols qui parlent fort. Cette fois, on a même frôlé la torture psychologique : pendant les dix heures du vol retour, non seulement j'étais jetlaggué à mort, les yeux rougis par la fatigue, mais je ne pouvais arrêter de fredonner la musique de Jurassic Park. Sans l'aimable intervention des autres passagers, qui ont eu la gentillesse de m'attacher au fond de l'avion et de me bâillonner, j'aurais sans doute sauté par le sas.

Frostpunk : The Last Autumn - Un camp, dira-t-on

Ma très douce,

Tu avais raison, une fois de plus. Je n'aurais jamais dû partir pour le chantier. J'ai confié cette lettre à un prospecteur en qui j'ai confiance. Il m'a dit qu'il allait tenter de fuir. Je prie pour qu'il y parvienne. Les prospecteurs sont les seuls qui peuvent encore quitter le camp. Les superviseurs censurent le courrier. Dans les lettres que je reçois de toi, il manque des phrases, parfois des pages entières. J'ai peur de ne jamais revenir. Je crois que Lord Noelus Malware, le directeur du camp, a décidé de tous nous tuer, pour que le monde ne connaisse jamais l'étendue de sa folie.