D'accord, Day of Infamy picote les yeux. Les textures sont un peu baveuses, les décors taillés à la serpe rouillée, les modèles 3D animés comme des personnages en carton... Disons qu'il aurait pu sortir en 2012 sans que personne ne s'émeuve de la qualité de sa réalisation. C'est normal, c'est le vieux Source Engine qui bosse en coulisses. Avantage : si les shoots actuels tournent à 40 FPS sur votre machine, lui tapera sans problème dans les 150 ou les 200 images/seconde. Inconvénient : il n'y a pas d'inconvénient, car nous sommes rentrés dans l'ère post-graphique du jeu vidéo, il faudra bien vous y faire.