L'objet de la présentation n'avait en effet rien à voir avec le contenu bêta du Divinity : Original Sin 2 installé sur nos disques durs, dont on vous reparle un peu plus loin dans un encadré. Les représentants du studio belge Larian avaient fait le déplacement pour dévoiler le mode Gamemaster, que la loi Toubon et les gros yeux de Maria Kalash m'incitent à requalifier de « mode maître de jeu (MJ) », pour le moment absent de la version jouable sur Steam. Plus qu'un mode, d'ailleurs : presque un jeu différent, que les développeurs s'étaient engagés à intégrer lors de la campagne Kickstarter si le financement atteignait la barre des deux millions de dollars. 2 032 434 dollars plus tard, ils durent, à leur grande surprise, s'y mettre. Mais s'ils avouent ne pas s'être attendus à franchir ce palier, cette session a prouvé qu'ils n'ont pas pour autant pris leur engagement à la légère. Mieux : qu'ils ont mis du cœur à l'ouvrage pour pondre ce qui semble bien parti pour être la meilleure symbiose entre jeu vidéo et jeu de rôle traditionnel à ce jour.