Comme son nom l’indique, Monster Hunter nous met dans la peau d’un chasseur de monstres, dont la passion est de, eh bien, de chasser les monstres, voilà. Sur la forme, le jeu ressemble à une sorte de MMORPG allégé. Non pas à cause du système de combat, dont nous allons parler plus loin, mais grâce à une approche très ouverte et multijoueur de la traque. Largué dans la pampa, le joueur doit en effet pister des bêtes pour les ajouter à son tableau de chasse, un peu comme un dresseur de Pokémon qui remplacerait ses pokéballs par de la chevrotine. On se promène dans un environnement semi-ouvertNote : 1 dans lequel on collecte des traces qui, petit à petit, vont indiquer de plus en plus précisément la position de la créature recherchée. Ensuite, il ne reste plus qu’à lui tomber dessus dans un combat assez nerveux, qui impose pour s’en sortir esquives et autres contre-attaques. Présenté comme ça, Monster Hunter : World semble un peu con-con, mais vous allez voir que le titre de Capcom dispose tout de même de quelques arguments supplémentaires.

Note 1 : Comprenez : des zones assez vastes mais clôturées.