Le cerveau est un organe bizarre. Le mien par exemple est capable de mémoriser à la perfection les caractéristiques techniques de tous les sous-marins soviétiques construits depuis 1960. En revanche, impossible de me souvenir de la date d’anniversaire de ma mère ou du nom de cette série télé qu’un pote m’a conseillée il y a deux jours. Heureusement qu’il existe les softs de prise de notes. Après Evernote, Onenote et Simplenote, j’ai fini par passer à Cherrytree, une alternative gratuite et open source. S’il m’a conquis, c’est parce qu’il prend le contrepied de ses concurrents : léger, propre, minimaliste, il ne s’embarrasse pas de compte à créer (avec un énième login et mot de passe à mémoriser) ou d’application sur smartphone. Toutes vos notes sont stockées dans un unique fichier, qui peut être crypté et bien sûr placé dans un répertoire Dropbox si vous souhaitez y avoir accès depuis plusieurs machines. Vous pouvez y ajouter des images, des tableaux, des listes à items, mettre le texte en forme avec tous les raffinements possibles et il supporte même très bien l’intégration de bouts de code informatique. Le tout est organisé grâce à un très puissant système de nodes hierarchisés. Cherrytree peut paraître un peu brut au premier abord, mais une fois qu’il est bien personnalisé et qu’on en a mémorisé les principaux raccourcis clavier, c’est une merveille d’efficacité.