Pourquoi est-ce que les démons derrière un portail dimensionnel sont toujours méchants ? Est-ce qu’une fois de temps en temps on ne peut pas tomber sur un démon sympa et gras du bide, qui nous propose une séance de pêche à la mouche au bord du Styx avec une glacière remplie de Bud Light (c’est l’enfer, il ne faut pas trop pousser non plus) ? Ce n’est en tout cas pas l’ambiance dans Remnant : From The Ashes, où seuls quelques terriens ont survécu à l’invasion de la Terre par les démons. Un peu comme nous, ils ont ouvert le sarcophage noir sauf que dedans eh ben zut il y avait un portail vers Lucifer, pas de bol. Le jeu est un Left 4 Dead assez classique, avec en sus quelques boss géants et des classes de perso : on avance en coop’ à quatre dans les couloirs, on bute les ennemis belliqueux qui nous tendent des embuscades, on gère le stock de munitions, on clamse. Vous connaissez la chanson. Là où ça devient intéressant, c’est quand Remnant : From The Ashes nous propose d’aller faire un tour vers d’autres mondes exotiques, où les aliens se sont fait éclater la tronche encore pire que les humains (c’est dire s’ils étaient nazes). Du coup, au lieu de nous enfermer dans un seul environnement terrestre, le jeu nous fait voyager dans des contrées plus originales, avec leurs propres panoplies d’ennemis et leurs propres décors zarbis. Et puis qui sait, peut-être que quelque part il y aura un démon plus sympa que les autres...