Comme toute vedette de la musique qui commence à se munir en gourdes et en boussoles pour prévoir la traversée du désert à venir, Nintendo nous pond un épisode best-of. Pas de méprise, c’est toujours un plaisir de retrouver cette série de jeux musicaux délicieusement perchés, mais difficile de ne pas y voir une légère fainéantise de la part du développeur, qui recycle juste les meilleurs mini-jeux de la série, laissant trop peu de place à ses (pourtant très chouettes) épreuves inédites. Ce Rhythm Paradise Megamix conserve toutes les qualités de ses prédécesseurs : on y retrouve une tonne de mini-jeux musicaux au timing démoniaque dans des univers aussi débiles qu’une fabrique de robots, une chorale de petits bestiaux braillards ou encore une partie de badminton entre des aviateurs dans le ciel. Le gameplay par défaut utilise toujours les boutons pour éviter les imprécisions liées à l’écran tactile (même si ce dernier est activable) et impossible, comme de coutume, d'échapper à cette bonne humeur constante et pleine de sucre, comme autant d’arcs-en-ciel vomis par le jeu à chaque seconde.