OK, en fait il y a peu de chances que l’on arrête de couvrir les ersatz de Dark Souls. Déjà parce que le magazine ferait treize pages mais également parce que, très souvent, ces rejetons illégitimes de From Software ont un petit quelque chose à offrir qui les rend plus intéressants qu’une bête copie carbone. Prenons l’exemple d’Aleksandar Kuzmanovic, un ingénieur canadien qui, il y a deux ans, a tout envoyé valser pour se mettre à développer des jeux vidéo. Il bosse alors sur Runic : Legacy of Sin, un metroidvania très proche des Castlevania sur consoles portables, dont le développement est en pause à l’heure où j’écris ces lignes. En pause parce que môôôôssieur décide de se prendre des vacances loin de Runic pour bosser sur un second titre du même genre, cette fois-ci en noir et blanc (ou plus précisément « en niveaux de gris », pour tous les graphistes relous qui nous liraient) et – vous l’attendiez – inspiré de Dark Souls. Unworthy, puisque c’est son petit nom, est un jeu d’action-aventure qui a choisi comme père et mère les licences phare de Konami et From Software. À la première, il emprunte (comme Dark Souls) sa philosophie de level design inspirée par Metroid avec une grande zone « ouverte », où portes et raccourcis se débloquent à mesure de la progression du joueur. Chez From Software, il pille plutôt les combats lents et lourds, les boss gigantesques qui maltraitent les barres de vie ou encore le choix d’une narration nébuleuse et cryptique.