Noël Malware

318 articles
V Rising - Sous le signe du V

Les journées se suivent et se ressemblent depuis quelque temps. C'est toujours le même rituel : je me lève à l'heure où la lumière baisse. Le soleil me brûle la peau en quelques secondes. Je glisse un orteil timide hors du château, en faisant bien attention de rester à l'ombre des grands arbres.

Midnight Fight Express - Rage tendre et tête de bois

Le sida, le Covid. Les catastrophes nucléaires, le réchauffement climatique. Robocop, le nouveau Batman. Les yuppies, les cryptobros. Bernard Tapie, Elon Musk. Le punk, la synthwave. Streets of Rage, Midnight Fight Express.

My Time at Sandrock - À l'ouest des dunes

La terre est rouge à l'ouest de Portia. Le soleil qui chauffe le sable est rouge. La poussière qui s'infiltre sous les vêtements est rouge. Les fermiers à la peau fatiguée sont rouges. Abrité sous un parasol, Tom attend.

The Ferryman - Nuit et brouillard

Ici Samuel, votre gardien de phare [crrrrr]. Que vous écoutiez depuis la côte, la mer ou n'importe où [crrrrr] j'espère que vous passez une belle soirée. Par cette nuit noire, j'aimerais vous raconter une histoire [crrrrr] que j'ai entendue, il y a bien longtemps, dans un port. Elle commence avec mon père [crrrrr].

Steelrising - La Révolution des machines

« La spécificité du jeu vidéo européen, c'est d'être ancré dans une histoire, une culture que nous envie le reste du monde. Il faut profiter de ça, en faire une force », m'explique Jehanne Rousseau (voir interview), tout en me permettant d'essayer son nouveau jeu dans lequel un Terminator va devoir mettre fin aux agissements de Dark Louis XVI pendant la Révolution française.

Interview : Jehanne Rousseau - « Le jeu vidéo n'est pas un domaine où il y a du star system, et tant mieux. »

En tant que co-fondatrice du studio français Spiders (Mars : War Logs, Greedfall ou Steelrising, entre autres) et co-créatrice de La Bourse JV, qui permet chaque année à une dizaine d'étudiants de s'offrir des études dans le jeu vidéo, on pourrait penser que Jehanne Rousseau est l'une de ces figures françaises de l'industrie, un nom à mettre à côté de ceux de Frédérick Raynal, Éric Chahi ou Paul Cuisset. Mais le plus important, à mesure qu'elle répond aux questions, semble être le « co ». À l'entendre, dans le jeu vidéo, il n'y a pas de grands noms, pas de stars : seulement des équipes d'individus qui travaillent ensemble en se nourrissant des apports des uns et des autres.

Card Shark - Le dessous des cartes

On est d'accord : il y a triche et triche. Se gaver d'EPO pour gagner le tour de France, c'est lamentable. Mais qualifier son équipe avec un but de la main, terminer le marathon de New York devant tout le monde en ayant pris le métro, ou passer en tête d'une course hippique en faisant un tour de moins que les autres, c'est différent. C'est beau.

Lord of the Rings : Gollum - Anneau 2720 (TA)

« Et dans ce niveau, comme vous le voyez, en appuyant sur Y, vous pourrez jouer de la harpe ce qui...
– Désolé, vous pouvez recommencer depuis le début ?
– Euh... oui... Je disais donc, dans ce jeu, on incarne Gollum qui...
– Non, pardon. Je voulais dire : le développement du jeu. Vous pouvez recommencer depuis le début ? »

Vampire The Masquerade - Swansong - Entretien avec un développeur

Je t'ai vu à la journée portes ouvertes de l'éditeur Big Ben. Tu portais une chemise à carreaux et un verre entre tes doigts. Tu avais l'air un peu triste, seul devant ton immense télé. Je me suis approché. Ton jeu ne m'intéressait pas vraiment. J'avais simplement envie de parler avec une vraie personne.

Card Shark - Si j'étais triche

J'ai rencontré le comte près de Pau. C'est un homme intelligent qui pense que je suis un idiot. Je suis muet, il s'est pris de pitié pour moi et m'apprend tout ce qu'il sait : l'écriture, la politique, les cartes et la triche. Je participe à sa farce en serrant les dents, en attendant le jour où il sera la victime de son propre tour.