À sa sortie, Slain était dans un sale état. Enfin, si par « sale état » vous entendez « daube honteuse absolument impropre à la vente, que ses développeurs auraient mieux fait d’abandonner et de laisser crever sur le bas-côté d’une route de campagne par une nuit d’orage ». À l’époque, je terminais mon test en vous demandant de « m’éviter cette merde » tant qu’un patch n’arriverait pas pour en corriger la quasi-totalité. Eh bien, me voilà bien attrapé puisque, alors que l’on pensait que les développeurs s’étaient tous retrouvés dans un garage hermétiquement fermé avec une voiture en marche, ils se sont retroussé les manches pour améliorer leur titre. Slain: Back from hell (c’est peu de le dire) n’est toujours pas un grand jeu de la trempe des meilleurs Castlevania mais beaucoup de chemin a été parcouru depuis la version 1.0. La majorité des bugs a été corrigée, le gameplay est plus souple et de nouvelles mécaniques comme une attaque chargée ou une parade particulièrement jouissive rendent l'ensemble beaucoup plus tactique. Difficile pour autant de vous conseiller de vous jeter sur le titre de Wolfbrew Games les yeux fermés mais, si vous aviez fait l’erreur de l’acheter à sa sortie, vous pouvez le relancer avec un œil neuf et découvrir un jeu certes archaïque et un peu trop brut, mais clairement pas désagréable.