C’était en 1991, mes parents avaient acheté un ordinateur pour le travail et mon frère nous avait filé des disquettes. Dessus, trois jeux allaient nous occuper, ma sœur et moi, des dizaines d’heures durant. Il s’agissait des trois premières aventures de Commander Keen, regroupées sous le nom de Invasion of the Vorticons. Développé au tout début des années 1990 par Id Software, édité par Apogee, Commander Keen représentait, malgré son look enfantin, une petite prouesse technologique. Pour John Carmack et Tom Hall, les deux principaux artisans des débuts, c’était l’occasion de prouver qu’on pouvait faire sur micro-ordinateur aussi fort que Nintendo sur ses fantastiques consoles : des jeux de plateforme en deux dimensions dans lesquels la caméra peut glisser de haut en bas, de gauche à droite, de droite à gauche, librement. Comme dans les Super Mario Bros.