Entre son nom et son aspect, on pourrait s'attendre à ce que Ravenfield soit l'objet de remarques du genre « oh là là, encore un FPS avec trois polygones qui se battent en duel... » ou « bravo, un nouveau clone de Battlefield, super original les gars ». Et pourtant non, tout le monde semble l'aimer sans limite, avec fougue et passion. C'est que Ravenfield n'est pas un clone de BF, justement, mais plutôt un jeu de la famille des Totally Accurate Battle Simulator (voir Canard PC no 347) et autres Ultimate Epic Battle Simulator (CPC n o 359) : un simulateur d'affrontements avec autant de bots que votre ordi peut en accueillir. On choisit sa carte, son mode de jeu (bon, comme dans Battlefield, on reste dans de la capture de zones), le nombre de bots et puis zou, c'est les bleus contre les rouges et que le meilleur gagne ! Tant qu'à faire, autant ne pas rester spectateur : après avoir choisi son équipement (arme principale, arme de poing, arme spéciale, grenades, arme de corps à corps, éventuellement lunettes de vision nocturne), on peut aussi foncer dans la mêlée. Et c'est là la plus belle surprise de Ravenfield : les sensations sont au rendez-vous. Certes, il y a moins de polygones à l'écran que dans le premier Half-Life, certes on joue en solo avec des dizaines de bots mais n'empêche, on prend immédiatement plaisir à buter des soldats rouges par dizaines.