Ellen Replay

248 articles
Portrait : Frédérick Raynal - Comment un informaticien a participé à créer le genre du survival horror

Un homme endimanché s'avance d'un pas déterminé vers une vaste propriété isolée, quelque part dans un coin luxuriant de la Louisiane. Il est observé par une étrange créature, dont on entrevoit tout juste les pattes griffues agrippées à un rebord de fenêtre. C'est l'introduction d'Alone in the Dark, sorti en 1992 et influencé par les films de Romero et les nouvelles de H.P. Lovecraft – et qui, en trente ans d'existence, aura lui-même donné naissance au survival horror, imposé durablement sa marque sur le genre et terrifié des générations entières avec une poignée de polygones.

Pentiment - Une belle bande d'enluminés

Oyez, oyez, voici venu le dernier-né d'Obsidian, une aventure narrative inspirée des enluminures de manuscrits anciens qui se déroule dans les Alpes bavaroises du XVIe siècle – un lieu visiblement aussi chargé d'histoire que de meurtres sanglants.

The Plucky Squire - Il n'y va pas avec le dos de l'écuyer

De toutes les annonces de ce non-E3 2022, j'attendais encore celle qui allait me faire pousser des petits cris énamourés – et c'est là que la bande-annonce de The Plucky Squire a surgi, au beau milieu de la conférence Devolver.

Hollow Knight : Silksong - La déroute de la soie

Depuis sa toute première annonce en 2019, Silksong est devenu l'une des grandes blagues récurrentes de l'industrie du jeu vidéo : chaque Nintendo Direct, chaque conférence d'éditeur de jeux indépendants, chaque annonce de metroidvania et chaque minuscule signe de vie du studio de développement Team Cherry est devenu un prétexte pour se lamenter de l'absence d'une date de sortie pour la suite de Hollow Knight.

Stray - Le chat sur un toit brûlant

La dernière fois que je vous ai parlé de Stray, c'était pour vous dire à quel point j'attendais le jeu avec impatience – simplement parce que le monde manque cruellement de jeux qui nous font incarner un chat. Maintenant, j'ai quand même un peu plus de matière pour me réjouir.

Marvel's Midnight Suns - La cape et l'épopée

Comme tout bon super-héros qui se respecte, le jeu Marvel's Midnight Suns a une origin story. Si je devais l'imaginer, elle se résumerait à peu près comme suit : un beau jour, une armée de cadres de chez Marvel se sont réunis autour d'un immense bureau en acajou, cernés par des statues d'Iron Man et de Black Widow grandeur nature, afin de déterminer comment maintenir leur hégémonie culturelle.

Gerda : A Flame in Winter - Secours impopulaire

Malakoff, rédaction de Canard PC, 16 h 07. Dehors, le soleil brille, les oiseaux chantent, les enfants rient à gorge déployée et les passants marchent d'un pas léger, avec cette insouciance si caractéristique de l'approche de l'été. Mais dans mon cœur, c'est l'hiver : aujourd'hui, j'incarne une infirmière qui raconte l'occupation de son village danois, au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale.

Uninvited - Sueur et tremblements

« Ce que ces enfants allaient trouver dans la maison de la famille Morgan, je ne le souhaiterais même pas à mon pire ennemi », se murmure un vieil homme dans l'obscurité, alors qu'il observe trois écoliers s'approcher d'une maison supposément hantée. On dirait le début d'une histoire d'horreur classique, sauf qu'elle a été imaginée par Octavi Navarro – donc forcément, les trois enfants en question sont des sales mioches, et le vieil homme choisit de les laisser rentrer dans la gueule du loup sans prendre la peine de les avertir.

La ruée vers le gore - Comment la course à la fidélité graphique fait évoluer notre rapport à l’horreur

Depuis le temps qu’on nous bassine avec le photoréalisme, les jeux n'ont jamais cessé de s’en approcher au cours de ces dernières années. Ce n'est pas vraiment un souci quand il s'agit de reproduire le visage poupin d’un personnage de J-RPG ou un environnement champêtre peuplé d’agneaux qui broutent paisiblement, mais cela peut s'avérer un peu plus problématique pour les développeurs lorsqu'il est question de mettre en scène une éviscération ou la naissance d’une créature constituée de huit têtes de fœtus sanguinolentes.

The X-Files, le jeu - Aux frontières techniques du réel

On apprend toutes sortes de choses sur le site officiel du jeu X-Files, miraculeusement toujours en ligne aujourd'hui : on sait par exemple qu'il a fallu sept semaines pour tourner les 24 heures d'images nécessaires à sa conception (même si seulement six d'entre elles ont été gardées pour la version finale), que David Duchovny et Gillian Anderson ont été sollicités pendant dix jours, que plus de 200 personnes ont été mobilisées sur le projet et qu'aucune d'entre elles n'est morte de fatigue (une blague qui sonne très années 1990, maintenant que j'y pense).