La dernière fois qu'on avait parlé de Paint The Town Red, en novembre 2015 (autrement dit il y a un siècle), on l'avait trouvé un peu léger en contenu. Et pourtant rigolo tout de même, du moins pour ceux qui aiment les bagarres de bar qui finissent en massacres sanglants. Évidemment, vu la date, ça tombait assez mal, ce n'était pas vraiment dans le Zeitgeist, ou alors ça l'était un peu trop. Aujourd'hui, PTTR a beaucoup changé, mais pas tant que ça : on y tabasse toujours des dizaines de gugusses, on fait exploser des mâchoires en voxels, gicler du sang cubique qui repeint les murs... La nouveauté vient surtout de l'éditeur de niveaux avec une intégration au Steam Workshop. On peut du coup accéder rapidement à tout un tas de cartes et compenser aisément les ajouts limités des développeurs dans ce domaine. À l'origine, PTTR devait sortir d'accès anticipé mi-2016, mais à ce rythme, on pourra s'estimer heureux si c'est pour 2018.