Ce n'est malheureusement pas le point de départ de Need for Speed : Payback, qui semble tout de même proposer un scénario d'une profondeur équivalente, avec des voleurs, des méchants qui s'appellent « le Cartel » et des super-voitures qui apparaissent de nulle part pour faire des bagarres de bagnoles sur l'autoroute. Comme on dit chez Electronic Arts : « It's in the game. » Ce qui était hors du jeu, en revanche, c'était la cocasse présentation de Need for Speed : Payback à la Gamescom. Après avoir montré une publicité pour une nouvelle voiture (d'une célèbre marque allemande) avec pour acteurs un développeur de NFS et le patron de la célèbre marque allemande, hop, c'est la tuture elle-même qui a déboulé sur scène, sortant d'un container mystérieusement posé juste à côté. Toute la salle s'est immédiatement levée pour mieux voir, prendre des photos, essayer de comprendre ce qui se passait (non, ce n'était pas une voiture folle fonçant dans la foule, merci EA, c'était de bon goût dans le contexte actuel)... et l'éditeur en a profité pour afficher une brève bande-annonce du jeu avant de passer quelques secondes plus tard à la présentation de la prochaine extension des Sims (il y avait un petit chien sur scène qui a six millions d'abonnés sur Instagram, on en apprend des choses à la Gamescom – et dans Canard PC).