Dans les temps anciens de l'informatique (c'est-à-dire les années 2000), deux techniques d'anticrénelage régnaient en maître : le supersample antialiasing (SSAA) et sa version plus légère, le multisample antialiasing (MSAA). Leur principe est de demander à la carte graphique de rendre l'image dans une résolution beaucoup plus élevée que celle de l'écran afin de lisser les effets d'escalier – sur toute l'image pour le SSAA, et seulement sur les arêtes des modèles 3D pour le MSAA. Ces techniques sont les Rolls de l'antialiasing, mais ont l'inconvénient d'être très gourmandes. Alors en 2009, un ingénieur de Nvidia, Timothy Lottes, a mis au point une méthode plus légère, le FXAA, pour fast approximate antialiasing.