Si vous avez déjà joué à un jeu du genre, vous connaissez la chanson. Apprenti capitaine d'industrie, à la tête de quelques millions de dollars, le joueur débarque sur une grande carte verdoyante où quelques petites cités vivotent. Le but est de détruire cette belle nature vierge en y installant d'énormes usines fumantes, des raffineries de pétrole suintantes, des mines affreuses, des aciéries, le tout relié par des kilomètres de rails et de routes goudronnées. Bref, c'est un simulateur de capitalisme décomplexé, comme il se pratiquait au début du XXe siècle. Contrairement à OpenTTD, Railroad Tycoon ou le plus récent Mashinky, Rise of Industry ne se concentre pas uniquement sur l'aspect transport de l'activité industrielle. Il faut bien sûr gérer toute la logistique routière, ferroviaire et maritime, mais aussi installer soi-même des chaînes de production entières, depuis la collecte des ressources (bois, gaz, cuivre...) jusqu'aux manufactures. En fait, Rise of Industry s'inspire surtout de la série Industry Giants, mais l'emballe dans un joli moteur 3D en vue isométrique, avec un style low poly mignon comme tout et de beaux menus bien clairs.