Il est communément admis que le plus mauvais film de tous les temps est le Plan 9 From Outer Space d'Ed Wood, cinéaste maudit et merveilleusement croqué par Tim Burton en 1994. Il va falloir maintenant compter avec le mystérieux Tommy Wiseau, réalisateur de The Room, un film ahurissant de nullité et d'amateurisme sorti en 2003 et auréolé depuis d'une seconde vie chez les fans de nanars. Il n'en fallait pas plus pour que Greg Sestero (acteur du film et vieil ami de Wiseau) s'acoquine au journaliste Tim Bissell pour raconter dans The Disaster Artist sa rencontre avec le réalisateur et le tournage du navet cinq années plus tard. Encore plus incroyable que le film, ce récit détaille les conditions épouvantables de travail, la personnalité lunaire (et encore, on est sympa) de Wiseau et déroule un nombre incalculable d'anecdotes autour de la production. Excellent complément au film du même nom qui vient de sortir (avec James Franco dans le rôle de Wiseau), The Disaster Artist est la captivante chronique d'un projet qui n'aurait jamais dû voir le jour, capable pourtant de remplir aujourd'hui le Grand Rex deux soirs d'affilée.