J'ai été initié à la beauté géométrique du voxel en suivant un artiste français sur Twitter, @Sir_carma, qui bosse actuellement sur l'excitant city-builder Industries of Titan. Et à force d'admirer les œuvres du monsieur, j'ai eu envie, moi aussi, de créer des choses en voxel. Alors je vous donne un scoop : même si cet art ne consiste finalement qu'à empiler des cubes de couleur, il faut quand même une sacrée dose de technique et de talent pour obtenir un résultat convenable. Et le soft spécialisé MagicaVoxel m'a permis de prendre conscience, justement, que je n'avais aucun talent. Ce n'est pas de la faute de ce merveilleux freeware, il est extrêmement bien fait. C'est le Photoshop (ou disons plutôt, le Blender) du voxel. En dépit de l'interface un peu austère, on pige les bases en moins de 30 minutes et on peut alors commencer à façonner de petites scènes cubiques avec patience et méthode. C'est assez addictif. La plus belle fonctionnalité de MagicaVoxel est sûrement sa capacité à calculer les scènes en y appliquant des effets graphiques comme la transparence, les reflets, le brouillard ou les émissions de lumière. Même sans le moindre gramme de sens artistique, je vous encourage donc vivement à essayer cette application presque ludique (il y a un côté Minecraft) et à vous amuser à reproduire l'open space dans lequel vous vous ennuyez actuellement. Vous verrez, ça fera passer le temps au bureau beaucoup plus vite.