J'hésitais pour ce Papier culture entre la recette de la salade de poireaux-patates et cette petite recommandation restaurative purement parigote. Plutôt que de choisir, je vous enjoins à chercher la recette de ladite salade sur Internet (égouttez bien les poireaux et moutardez votre vinaigrette), et à profiter de votre prochaine balade dans la capitale pour déjeuner sur le pouce Chezaline. De l'extérieur, rien de fancy : une ancienne boucherie chevaline, dans son jus, entre Bastille et le Père-Lachaise, vers Voltaire. À l'intérieur : quatre chaises, un petit comptoir. Mais ce qui compte, c'est ce qu'on vous y sert à manger. Des salades dingues, des desserts doux et des sandouiches préparés devant vous à base des ingrédients essentiels du sandouiche de compétition : pain frais, garnitures de qualité et c'est marre. Ici pas de mayo industrielle ni de sauce fleurette, la gribiche est faite maison, et certains jours vous pourrez mettre dans votre pain de l'escalope milanaise ou du pot-au-feu. Ah et s'il y a de la tortilla, prenez-en.