Maria Kalash

125 articles
Les Escape games que nous avons testés - Je ne sais laquelle choisir…

Bars parallèles

De tous temps, les hommes ont aimé jouer tout en buvant (et pas que de la tisane, et pas toujours avec modération). Ben si, réfléchissez un peu, des gars qui tapent le carton autour d’un petit jaune, c’est l’archétype des romans de Pagnol. Ailleurs, on fait un petit 421 sur le zinc ou une partie de dames à l’ombre des platanes avec un pichet à portée de main. Cela dit, un examen un peu attentif des faits nous amène à une conclusion : en 2016, les joueurs-buveurs ont légèrement fait évoluer leurs habitudes.

Les Escape games que nous avons testés - Je ne sais laquelle choisir…

Les évasions barbares

Ils ont poussé comme des champignons mutants. En l’espace de trois ans, leur nombre a décuplé. Et pour une fois, le terme est utilisé littéralement : à Paris, ils étaient trois fin 2013, ils sont désormais, fin 2016, une trentaine. Les jeux d’évasion grandeur nature, live escape games, que notre rédacteur en chef bien-aimé préfère appeler « résolutions coopératives d'énigmes en milieu clos » parce qu’il se la raconte, ont pris d’assaut la capitale (cette fois-ci, pas littéralement), et commencent à essaimer outre-périphérique, jusque dans les régions de France les moins densément peuplées. Alors, selon la formule consacrée, nous allons poser les questions qui fâchent : qui sont-ils ? quels sont leurs réseaux ? et surtout, ces gens méritent-ils vraiment notre argent ?

Mon plus grand rêve, accompagner mes sims au travail, est enfin accompli.
Les Sims 4 - Avec des sims on mettrait la vie en bouteille

Quand un cycle se termine, il est important, plutôt que d’enchaîner immédiatement sur la suite, de s’arrêter. De se poser, de prendre le temps, de regarder, à tête reposée, tout ce qui s’est passé, d’essayer de comprendre pourquoi ce qui était chouette fonctionnait, pourquoi ce qui était nase foirait. C’est à ce prix qu’on avance, que l’on grandit, que l’on peut espérer devenir un humain accompli.

Pro Cycling Manager 2018 - Pédale of Honnor

Ceci est mon dernier numéro de Canard PC. Avant de clore ce pan de ma vie professionnelle, j’ai ressenti le besoin de me confronter à un dernier grand défi. J’ai voulu affronter ce que les jeux vidéo recèlent de plus étrange et de plus inquiétant à mes yeux : les simulations de cyclisme. C’est donc le cœur gonflé d’émotions que j’ai lancé le jeu locomotive de Cyanide, Pro Cycling Manager, dans son édition 2018.

The Awesome Adventures of Captain Spirit - L’enfance de l’art

Certains indices peuvent conduire la joueuse éveillée et attentive à une certaine méfiance. Prenons le cas de The Awesome Adventures of Captain Spirit. Cet épisode situé dans l’univers de Life is Strange mais indépendant – bien qu’il se termine par une mention « à suivre », il fonctionne comme une histoire qui se tient à peu près toute seule – est distribué gratuitement. Venant de Square Enix, son éditeur, le procédé a de quoi soulever des sourcils interrogatifs. Outre la mention « à suivre », un bouton « précommander Life is Strange 2 » vient ponctuer l’aventure. Oui, vous êtes d’accord avec moi, ça ressemble à une façon d’appâter le chaland. À une jolie petite page de publicité.

Rêve général

Cela faisait des semaines que j’y réfléchissais : quel thème aborder pour mon dernier Cabinet ? J’ai songé à des trucs hyper conceptuels, sur la notion de début, de fin et d’éternel recommencement, j’ai traqué les jeux méta, ceux qui en remontreraient à Levinas et à Husserl. Et puis finalement, j’ai laissé itch.io parler. Cette semaine, le magasin débordait de suggestions autour des rêves. Et comme je ne suis pas persuadée que tout ceci n’a pas été une création de mon cerveau fatigué pendant une nuit fiévreuse, cela m’a paru très adapté.

Le dormeur de l’estival

Ah ça y est, il est là. Vous le sentez ? Le vent estival, cette brise douce et exotique qui souffle sur vos visages, pleine de promesses de chill et de voyages, d’après-midis passées à jardiner et d’apéros sur la terrasse, de grand air et de nouveaux horizons. Ah vous bossez cet été ? Eh bien, ce n’est pas grave, voici un petit succédané.

House Flipper - Les maçons du hacker

Je suis l’une des personnes les moins bricoleuses que je connaisse. J’éprouve beaucoup trop de respect et d’admiration envers les murs pour aller les trucider à coups de perceuse, les esquinter au papier de verre ou les défigurer à coups de rouleau à peinture. House Flipper était donc le jeu dont je rêvais sans le savoir.