Combien sommes-nous à vouloir un Factorio en 3D ? Des millions ? Assurément. Des milliards ? Peut-être. La bouffée de crack vidéoludique qu’a été ce titre extraordinaire nous a permis de mesurer à quel point l’installation de tapis roulant était l’une des activités les plus addictives qui soit. Alors imaginez ça en vue à la première personne. Sur un terrain de jeu de 30 km² remplis de plantes aliens et d’animaux étranges. Avec un mode coop’ jusqu’à quatre joueurs. Voilà, c’est la promesse de Satisfactory. En tant qu’employé de la mégacorporation FICSIT, le joueur a pour objectif de construire une gigantesque et mystérieuse machine sur une planète extraterrestre. Il doit récolter les ressources locales, couper du bois avec des outils high-tech qu’il fabriquera lui-même, installer des extracteurs de minerai. Ces produits bruts sont ensuite acheminés par des kilomètres de tapis roulant vers des machines de transformation, qu’il faut bien sûr alimenter en électricité avec le réseau adéquat.