Comment raconter le magazine Joystick ? Entre l'âge d'or de la presse papier et la longue lutte pour survivre à l'ère des tout-puissants sites web, se trouvent vingt-quatre années de conneries jouissives et de hauts faits d'armes. Je ne saurais même pas par quel bout prendre le machin. Heureusement, ce n'est pas moi mais Corentin Lamy (ZQSD, Le Monde) qui s'est attelé à un podcast sur le géant de la presse de jeu vidéo française. Avec un ou deux invités par épisode, il prend le temps de retracer l'histoire et l'ambiance de ce qui a été un véritable rouleau compresseur dans les kiosques – et un lieu de travail où l'on dormait dans des cartons à pizzas, quand on ne s'enfonçait pas des canettes dans les fesses pour effrayer les stagiaires. Et puis il n'y a pas que des anecdotes trash : les souvenirs de la reporter Wanda laissent aussi entrevoir une industrie du jeu vidéo encore accessible, où l'on pouvait se faire ouvrir toutes les portes des studios et tailler le bout de gras avec des pointures loin des oreilles de l'équipe marketing. Le tout dresse un portrait haut en couleur du creuset qui a forgé Lord Casque Noir, ackboo, Ivan Le Fou et donc Canard PC, fondé par les rescapés de la tempête qui a dévasté Joystick en 2003.