Alors là, attention, grosse ambiance en perspective. Peanut Club est un jeu dans lequel chaque joueur incarne un collectionneur qui va tenter d'emporter un maximum d'objets à l'hôtel des ventes. Chaque enchère offre donc une série de bibelots loufoques sur lesquels chacun va miser, en sachant que des cacahuètes vaudront toujours moins que des chameaux qui, pour leur part, ne valent rien comparés à de vrais dollars. Du moins, tant que quelqu'un n'a pas claqué un de ses cinq jetons destinés à foutre le boxon, afin par exemple de rendre une valeur d'échange plus forte qu'une autre ou d'interdire à un joueur d'enchérir. Chaque partie ne demande donc qu'une poignée de minutes pour se transformer en foire d'empoigne bruyante, où tout le monde beugle des choses comme « Huit chameaux pour le jeu de société puissance un ! » ou « Krach boursier ! Les cacahuètes valent plus que les dollars ! ». Une ambiance qui contraste énormément avec la fin du jeu, lorsque chaque joueur compte ses points pour déterminer silencieusement quelles collections ont été bouclées, pendant que celui ou celle qui se sait déjà battu(e) rebat les cartes en réclamant une revanche.