Depuis le début de cette crise sanitaire, on entend et on lit beaucoup que le jeu vidéo est le grand gagnant de cette situation, puisque beaucoup d’indicateurs montrent en effet une forte hausse des usages et des dépenses dans les pays confinés. Les publications récentes de bons résultats des grandes entreprises du secteur au premier trimestre ont relancé cette tendance dans les médias.
Même si certains acteurs se frottent bien les mains, en particulier sur mobile, le paysage est évidemment plus complexe. La pandémie a, comme partout, perturbé des « chaînes » de conception et de fabrication largement mondialisées, aussi bien en software qu’en hardware. Certaines échéances ou objectifs ne pourront pas être tenus, entraînant des pénalités ou des pertes de chiffre d’affaires. L’annulation de tous les événements professionnels importants de 2020 est un gros problème pour tous les acteurs qui étaient en recherche de contrats et de financements.
Les situations étant variées, prenons quelques paris très subjectifs sur les gagnants et les perdants post-pandémie…