C’est ici qu’elles viennent mourir, toutes les majestueuses bêtes de l’espace, les frégates fusiformes, les vaisseaux cargos gigantesques, les corvettes qui ont sillonné l’orbite. Elles se garent au milieu du chantier spatial et attendent qu’on vienne les découper. Oui, parce que ça ne va pas se faire tout seul, vous pensez bien. Comme à chaque fois qu’il y a une corvée à accomplir dans l’univers, c’est le joueur de jeu vidéo qui va en écoper. Dans Hardspace : Shipbreaker, on démarre donc chaque journée de travail non loin d’un vaisseau à recycler. Mais attention, il ne s’agit pas de le pousser d’un seul bloc dans la broyeuse. Chaque pièce du vaisseau doit être envoyée dans un réceptacle précis, soit une barge qui récupère les objets réutilisables tels quels (fauteuils, lampes, containers...), soit un recycleur, soit un incinérateur.