Pour ceux qui auraient raté un wagon, Among Us est le jeu qui cartonne actuellement sur Twitch depuis sa redécouverte par quelques streameurs qui l'ont déterré après deux ans d'une indifférence quasi générale. Depuis, c'est la folie : 1,5 million de joueurs en simultané, Alexandria Ocasio-Cortez qui joue devant 450 000 personnes et un rédacteur de Canard PC qui craque en direct en hurlant « J'AVOUE, OUI C'EST MOI, JE LES AI TOUS TUÉS ! ». Le principe est simple : à bord d'un vaisseau spatial, sur un plan en deux dimensions, une dizaine de joueurs se baladent et doivent accomplir des tâches, sous forme de mini-jeux. Pendant ce temps-là, deux imposteurs s'amusent à les assassiner les uns après les autres. Chaque fois qu'un joueur découvre un cadavre, il déclenche une phase de discussion où tout le monde va dire ce qu'il a vu, éventuellement désigner un coupable et voter pour balancer quelqu'un dans l'espace. Pour les imposteurs, le but est de parvenir à tuer les autres membres de l'équipage avant de se faire démasquer. Pour la faire vite, en gros, c'est un mélange entre le Cluedo et Le Loup-Garou de Thiercelieux. Mais c'est aussi un peu plus que ça : c'est également un jeu dont je ne parviens pas à décrocher, auquel j'essaie de me forcer à ne pas jouer mais dans lequel je replonge comme un alcoolique impénitent et qui m'empêche de dormir parce que je me repasse sans cesse les parties dans ma tête, parce qu'Among Us fait partie de ces jeux où chaque partie raconte une histoire, écrite par les joueurs et leurs mensonges.