Ce serait comme une petite revanche intérieure de voir que ces géants, qui utilisent une puissance et une efficacité hors pair pour devenir incontournables dans nos vies (presque) malgré nous, sont aussi capables d’incompétence crasse ; comme un soulagement de constater qu’il existe un secteur, le jeu vidéo, où déverser de l’argent en quantité océanique ne suffit pas à réussir. Nous nous sentons David et éprouvons une jubilation enfantine à voir Goliath échouer. En particulier si Goliath s’emmêle les pieds tout seul comme un gros couillon sans que l’on ait à intervenir.