4 résultats pour "promotion canape"

Cosmic Kites, de Fishmoose Interactive (Suède), pour deux à quatre joueurs, 9 euros sur PC Windows.
Promotion canapé - Où l'on discute des méfaits des barrières au libre-échange

Traditionnellement, « Promotion Canapé » est une rubrique consacrée aux jeux conçus pour le multijoueur en local, ensemble, dans la même pièce, pour de beaux moments de cohésion sociale, de sympathie entre amis et de disparition des rapports de pouvoir (sauf quand c'est toujours le chef qui gagne). Mais la dernière tendance du genre m'oblige à prendre cette rubrique en otage pour mettre sur la table les vrais problèmes qui fâchent.

Promotion canapé - Où l'on constate que la simplicité et l'intransigeance contre vents et marées, le refus du compromis, bref, le désintérêt total pour le concept même de souplesse, restent les meilleurs moyens de souder un groupe hétéroclite de personnes.

Vous approchez de la quarantaine, vous ne voyez plus que rarement vos amisNote : 1, ou alors vous les croisez vite fait, à peine le temps de se faire la bise, en allant acheter en urgence du PQ à douze euros à l'épicerie du coin. Vous en avez un peu marre, ça vous gonfle, ça vexe un chouïa votre fierté car dans le temps vous vous trouviez populaire, alors vous décidez d'organiser une soirée avec un peu de monde, à l'ancienne. Ne reste plus qu'à trouver le thème : les photos de vacances ? la salsa ? une excuse qui ne trompe personne du genre « j'ai obtenu une super promotion » ? Non, s'il vous plaît, vous vous rendez bien compte que tout ça ne vous attirera que de la pitié (la nôtre, déjà). Alors vous partez sur une soirée jeux vidéo. Et là, vous vous heurtez à un problème inattendu : le nombre de joueurs par jeu.

Note 1 : Pour nos lecteurs les plus jeunes (autrement dit les moins de trente ans) qui croient que ça n'arrive qu'à leurs parents, ceux qui n'étaient clairement pas assez cools : non.

Arena Gods, de Supertype (Brésil, États-Unis et Royaume-Uni), pour 2 à 4 joueurs en local, 15 euros.
Promotion canapé - Où l'on découvre que tout vient peut-être à point à qui sait attendre mais que parfois quand faut y aller, faut y aller

On connaît la musique : entre amis, tous les jeux praticables à plusieurs en local deviennent amusants. Il paraît même qu'il y en a pour s'amuser avec du Monopoly, c'est dire ! Pourtant, dans toutes ces rigolades, il y a des degrés de plaisir et parfois une larme de regret, quand un jeu ne parvient pas à remplir le plaisiromètre autant qu'il l'aurait pu.

Chambara, de Team OK (États-Unis), pour deux ou quatre joueurs en local, sept euros.
Promotion canapé - Où l'on débat des mérites du partage égalitaire des écrans et de l'importance des points de vue, et où ceux-ci divergent.

Tous les développeurs de jeux vidéo, du moins ceux qui prennent leur vocation au sérieux, vous le diront : le plus difficile quand on fabrique un jeu, ce qui empêche les gens de dormir la nuit et leur laissera le plus de regrets s'ils atteignent un jour l'âge légal de la retraite, ce n'est pas de trouver de bonnes idées, de correctement débuguer le jeu ou de bien l'équilibrer, mais de concevoir une caméra qui ne soit pas complètement honteuse.