The Crew 2 va rester fidèle à son aîné, dans une version revue et corrigée. Nous avons démarré la présentation en douceur, aux commandes de quelques véhicules, afin de prendre conscience de « l’assainissement de la physique » – c'est le terme employé par le type d’Ivory Tower qui nous accompagne. À en croire mes doigts, il se pourrait bien que ce ne soit pas un gros mensonge. Sans renier les racines purement arcade, les voitures semblent bouger avec davantage de naturel, et être moins figées sur un axe central. Plus impressionnant encore, les véhicules paraissent désormais capables de subir des crashs et de prendre des bosses sans que la physique ne devienne complètement folle. Mais la grosse nouveauté consiste à pouvoir changer de type de véhicule à tout moment. D’une simple pression sur le stick droit de la manette, un menu apparaît et nous laisse choisir entre terre, eau et mer avant de nous placer aux commandes de l'engin adéquat. Par curiosité, j’ai choisi un bateau, qui s’est lamentablement échoué en plein milieu de l’avenue où je me trouvais. Après quelques petits tours dans un avion au pilotage tout aussi arcade que le reste, le développeur nous a proposé de tirer une petite bourre. En toute amitié.