Vagabond, vous avez temporairement posé votre baluchon dans le tripot d'une petite ville des États-Unis durant la Grande Dépression. L'occasion de faire un petit poker et, qui sait, de gagner quelques pièces pour la suite du voyage. Vous remarquez vite que les autres joueurs – notables de province ou ouvriers, peu importe, tout le monde s'assoit à la même table et joue avec les mêmes cartes – n'ont qu'une vague connaissance des subtilités du jeu. À part un, le seul dont la pile de pièces augmente autant que la vôtre. Il vous propose une dernière partie, un quitte ou double. Vous tentez le coup, en sachant que vous n'aurez pas de quoi payer en cas de défaite, au pire il sera déjà temps de quitter la ville. Vous perdez, bien sûr. Votre adversaire sort de l'ombre et révèle un visage carnassier, un véritable loup. Il ne vous laisse guère le choix : pour rembourser votre dette, il vous faudra errer à travers les États-Unis comme une âme en peine en découvrant des histoires, en les racontant, en les transmettant au fil des rencontres. Le jeu commence.