Dans la famille des séries pour geeks (purée, rien que d’écrire ce mot, j’ai les gencives qui saignent), il y a Silicon Valley en haut, Big Bang Theory en bas, et le tout récent Loaded quelque part au milieu. Quatre développeurs londoniens, après avoir sorti un jeu vidéo débile pour smartphone, se font racheter par une grosse boîte américaine et tentent de s’adapter à leur nouveau statut de millionnaires. C’est de la comédie anglaise et malgré une belle troupe d’acteurs stéréotypés (le nerd un peu gras, le beau gosse qui soude le groupe, l’artiste maudit et drogué, la patronne psychopathe...), ça passe comme du petit lait. Les vannes sont correctes et les sujets abordés (le rapport à l’argent, à la famille, les affres de la créativité...) le sont avec une certaine finesse. Rien d’inoubliable, mais je me suis enfilé les huit épisodes de la première saison en un week-end sans voir le temps passer.