Mais au fait, c’est quoi une « mégacorporation » ? Imaginez que Google rachète Facebook et Microsoft avant d’engloutir des dizaines de chaînes de télé, quelques banques et une centaine de promoteurs immobiliers. Eh bien, ce ne serait encore rien : les dix entreprises à la tête du monde de Shadowrun ont des branches dans pratiquement toutes les industries. Dix de ces saloperies se partagent le pouvoir, emploient l’essentiel de la population et, surtout, bénéficient d’un statut d’extraterritorialité qui permet à chacune de répondre à ses propres lois. Au pied des beaux immeubles bourrés de fric où sont installés leurs sièges se trouvent des marginaux qui ont choisi de tourner le dos au système. Certains, dotés de compétences hors normes, mettent leur talent à disposition de ces sociétés en échange d’argent, de services ou de tout ce qui peut être négocié. Ces agents, appelés runners, opèrent officieusement pour des employeurs qui commanditent des assassinats, des enlèvements, de l’espionnage ou encore des vols avec plus ou moins de violence. Bref, tout ce qu’il faut régler loin des yeux de la Cour Corporatiste, afin d’éviter de méchantes sanctions financières. Les « corpos » ne reculant devant rien pour protéger leurs intérêts, autant vous dire qu’il y a du travail.