Hige n'est pas un chat errant comme les autres. Avec son ami d'enfance, il a décidé de se hisser tout en haut de la hiérarchie des chats des rues, et aurait bien pu y arriver s'il n'avait pas lâchement abandonné son pote pendant un combat contre un clan rival. Au premier abord, on est donc surpris par la noirceur de ce manga qui, loin de sa couverture rigolote et colorée, dépeint la vie d'un matou rythmée par des combats sanglants et des envies de suicide. Mais heureusement pour lui – et pour le lecteur –, Hige finit par rencontrer Nobunaga, un gros chat domestique qui met des roustes à tout le monde et pourrait lui permettre de retrouver son honneur, à condition que Hige lui montre les meilleurs coins à nourriture de la ville. Finalement, Street Fighting Cat est un manga léger (qui d'ailleurs se boucle en seulement quatre tomes) et bien barré, dont on regrette quand même parfois que l'auteur se prenne un peu trop au sérieux.