Dix ans après Devil May Cry 4, Capcom ressort Dante et Néro de la paraffine. Les deux excités de la mandale seront accompagnés d'un troisième personnage-mystère qui n'a pas encore été révélé. Sans surprise, c'est du DMC dans toute sa splendeur : à un contre beaucoup, les héros castagneront à 360° des hordes de vilains et feront des remarques blessantes aux boss de fin avant de leur transpercer les boyaux. En plus du traditionnel combo épée/flingue, chaque perso disposera de différents types de bras robotiques pour déclencher des attaques spéciales (geler l'ennemi, le choper avec un grappin...). En pleine rixe, on pourra même s'auto-mutiler la prothèse afin de déclencher un pouvoir spécial et la remplacer par un nouveau bras aux capacités différentes. Après un petit quart d'heure passé sur une mission de démonstration, les impressions sont bonnes : je me suis explosé le pouce droit sur le pad à force d'enfoncer ses boutons comme un damné et j'ai pu constater que les combats sont toujours aussi souples, fluides, avec des combos gratifiants qui donnent l'agréable sensation d'être un dieu absolu de la baston. Et la version console à laquelle j'ai joué tournait à 60 FPS, ce qui est assez rare pour être signalé. Bref, ça devrait être du bon fan-service pour les accros de la série, qui attendaient ça depuis une décennie.