Il y a plusieurs manières d’aborder l’Histoire mais pour faire court, on ne va en retenir que deux : celle de Stéphane Bern et de Franck Ferrand, qui n’abordent les choses qu’à travers les « grands hommes » et leurs réalisations, et l’autre, qui s’intéresse davantage au sens des événements, aux mouvements des idées, aux raisons profondes qui poussent les peuples à agir. Dans cette veine, Points de Repères, une émission qui rempile pour sa troisième saison sur Arte, propose à chaque fois de s’attarder, pendant 30 minutes, sur un instant précis de l’Histoire, de la prise de Constantinople à la catastrophe de Tchernobyl, en expliquant comment les choses auraient pu basculer, les raisons qui ont mené à cet instant précis et les conséquences à long terme d’un événement infime. Sur le fond, c’est très bien fait, et sur la forme, le comédien Michel Roy raconte chaque bataille, chaque journée, chaque événement comme si sa vie en dépendait, ce qui ne gâche rien.