« Kahn, j'ai un colis pour toi, je le mets où ? », me dit Pauline d'une voix tremblotante, avant d'abandonner lourdement un gros carton sur la table qui trône au centre de notre rédaction. À l'intérieur se trouve tout le nécessaire pour jouer à Pavillon Noir, la seconde édition d'un jeu de rôle dont l'éditeur a lancé la campagne de financement participatif en juin 2013. Finalement, celles et ceux qui ont soutenu le projet auront attendu plus de quatre ans pour recevoir leur jeu et, au vu de la gamme désormais proposée par celui-ci, il est aisé de comprendre pourquoi. Il y a tout d'abord « La révolte », premier ouvrage indispensable qui résume grossièrement le contexte en expliquant que les joueurs incarnent des pirates / flibustiers / corsaires / boucaniersNote : 1 dans une période comprise entre 1530 et 1814. Il s'agit donc d'un jeu historique, mais qui a la particularité d'offrir un cadre configurable à souhait pour les joueurs. Comme dans tout jeu de rôle qui se respecte, tout commence par la création des personnages, grâce à un système plutôt sympa qui permet de répartir des points puis d'affiner nos compétences en choisissant le métier, le passé et même des avantages ou faiblesses. Et autant dire qu'avec neuf caractéristiques et 53 compétences, le ton est tout de suite donné.

Note 1 : Rayez les mentions inutiles.