Avec un titre pareil, je m'attendais à ce que Losers me parle d'untel ayant sombré dans l'alcool après sa défaite au Championnat d'Europe de badminton. Ou de machin qui s'est mis la tête dans le four parce qu'il a fini quatrième aux 200 mètres haies des Jeux olympiques. Pas du tout. Cette série documentaire, c'est huit fois trente minutes de beauté, de bienveillance, d'espoir. Elle décortique des drames sportifs plus ou moins connus – le salto arrière de Surya Bonaly, la défaite de Jean Van de Velde à l'Open britannique de 1999, le changement de règles du curling dans les années 1980, l'agression d'un concurrent sur une course de traîneaux en Alaska... – et montre comment ces événements ont finalement conduit les sportifs à adopter un point de vue nouveau et positif sur leur existence. On y apprend des choses passionnantes sur des disciplines parfois peu connues, et on en ressort avec une foi nouvelle en l'humanité. A.