La polémique concernant les loot boxes rebondit une nouvelle fois aux États-Unis. Un sénateur américain républicain, Josh Hawley, a proposé une loi anti-microtransactions dans les jeux vidéo (intitulée « Protecting Children from Abusive Games Act ») qui bannit à peu près tout ce qui ressemble à une loot box susceptible de viser les enfants. Et par « enfant » il entend tous ceux qui ont moins de dix-huit ans. L’initiative suscite l’intérêt puisqu’elle a obtenu le soutien de certains élus démocrates.
Réaction de l’Entertainment Software Association (ESA, le lobby du jeu vidéo aux États-Unis) : « L’impact de ce projet de loi serait considérable et aurait au final des conséquences néfastes sur l’expérience des joueurs, sans parler des plus de 220 000 Américains employés par l’industrie du jeu vidéo » (« The impact of this bill would be far-reaching and ultimately prove harmful to the player experience, not to mention the more than 220,000 Americans employed by the video game industry »). Voui, vous avez bien lu, les seuls arguments sont « cela va nuire à l’expérience de jeu et à l’emploi ». Un problème avec les loot boxes, quel problème ?