GOG Galaxy 2.0 est en phase de bêta-test privé, et ce « lanceur de jeu » (j'ai du mal à trouver une bonne expression française pour le décrire) ambitionne de mettre les Steam, Uplay, Origin et autres Epic Games Launcher au placard. Le principe : il se connecte à toutes ces plateformes (en plus de GOG, évidemment), rapatrie de ses petits bras musclés vos collections de jeux, vos statistiques, et vous les présente sous une belle interface unifiée. Lorsque vous lancez un titre, il ouvre le launcher correspondant, et permettra bientôt – la fonction n'est pas encore implémentée – de le fermer automatiquement une fois la session de jeu terminée. C'est pratique, et ça économisera de la mémoire vive. Sur ma machine, Galaxy 2.0 me bouffe 220 Mo de RAM, là où tous les launchers qu'il gère en prendraient plus de 500. À voir si ça ne grimpera pas lorsqu'il gérera toutes les fonctionnalités prévues, notamment l'unification de toutes les listes d'amis des différentes plateformes sur une seule et même interface de chat. Après une semaine d'utilisation, pas de soucis à signaler, le programme semble propre et bien programmé. Sa version finale devrait être une sorte de super-Playnite pour ceux qui n'ont plus envie de se prendre la tête à jongler entre trois ou quatre lanceurs.