401
Dossier
Contenu Premium
Accessible uniquement aux abonnés

Comment les jeux vidéo sont-ils traduits ?

Une brève histoire de la localisation, de l’amateurisme total des années 1980 aux sorties mondiales d’aujourd’hui

Dans la scène d’introduction du jeu Zero Wing, shoot’em up spatial sorti sur Mega Drive en 1991, un capitaine fait face au chef d’une force ennemie. Ce dernier, qui vient de placer une bombe dans son vaisseau, lui annonce la mort imminente de son équipage et déclare avec solennité : « All your base are belong to us » (« Toutes votre base sont nous appartiennent »). Cette mauvaise traduction du japonais à l’anglais, depuis devenue un mème, a été reprise, moquée et détournée un peu partout dans le monde – que ce soit par le groupe Weezer, des militants politiques ou d’autres jeux vidéo, de Max Payne à Modern Warfare 2. Elle n’est que l’arbre qui cache une forêt de maladresses et d’approximations, témoin de l’époque révolue où les traductions de jeux étaient essentiellement réalisées par des personnes ayant peu, voire aucune, expérience en la matière. Depuis, la situation a bien évolué, et la localisation – terme qui décrit l’adaptation linguistique et culturelle d’un jeu vidéo, de ses fichiers texte à son doublage en passant par les éléments que personne ne lit – est devenue une étape essentielle de la commercialisation d’un jeu.

Article réservé aux abonnés S'abonner

Attention : Vous n'avez pas accès à cette partie du site

Article premium réservé aux abonnés

Inscrivez-vous

S'incrire

Faites-vous offrir des articles par vos amis abonnés ! Pas d'amis ? Chouinez pour qu'ils deviennent gratuit !

Créer un compte

Déjà inscrit ? Se connecter

Abonnez-vous

S'abonner

Accédez au contenu premium, offrez des articles à vos amis, votez pour rendre gratuits certains articles et plein d'autres choses

S'abonner

Déjà inscrit ? Se connecter

Commandez le numéro

Commander

Vous pouvez commander ce numéro de Canard PC en papier sur notre boutique et le recevoir chez vous.

Le Commander

Déjà inscrit ? Se connecter

Nos articles gratuits

Bien débuter

Among Us

Jouer à Among Us comme un enquêteur de la police judiciaire

Bien débuter

Among Us

Jouer à Among Us comme un enquêteur de la police judiciaire

Une fois de plus, jouer à Among Us m'a appris beaucoup de choses sur la justice. C'est une déformation personnelle : tout ce que je fais m'apprend beaucoup de choses sur la justice. J'ai appris, par exemple, que quelqu'un qui bégaie n'est pas forcément coupable, qu'on peut parfaitement être persuadé d'avoir vu quelque chose et se tromper, et que la présomption d'innocence, c'est un peu comme le Père Noël, sauf que la plupart des gens y croient toute leur vie.

Au coin du jeu

Epic et la grosse commission

Ainsi, Epic est parti en guerre contre Apple, en plein milieu du mois d’août, période où votre humble plumitif inspecte plutôt le sable entre ses orteils que les recours judiciaires entre mastodontes du numérique. Quel manque de savoir-vivre…

Au coin du jeu

Le retour du MeToo dans le jeu vidéo

Fin juin, l’industrie du jeu vidéo a dû faire face à une nouvelle explosion de témoignages concernant le sexisme et le harcèlement sexuel dans ses rangs, après une première vague il y a presque un an, en août 2019.

En chantier

Hardspace : Shipbreaker

Bris sélectifs

Je ne raffole pas des corvées plus qu’un autre, mais il faut admettre que ce qui nous arrive là, on l’a peut-être un peu cherché. Les vaisseaux spatiaux, on les a assemblés, on les a agencés, on les a pilotés, on les a attaqués, on les a détruits. Quelque part, ce n’est que justice si maintenant on nous demande de les recycler.

Bien débuter

Among Us

Jouer à Among Us comme un enquêteur de la police judiciaire

Bien débuter

Among Us

Jouer à Among Us comme un enquêteur de la police judiciaire

Une fois de plus, jouer à Among Us m'a appris beaucoup de choses sur la justice. C'est une déformation personnelle : tout ce que je fais m'apprend beaucoup de choses sur la justice. J'ai appris, par exemple, que quelqu'un qui bégaie n'est pas forcément coupable, qu'on peut parfaitement être persuadé d'avoir vu quelque chose et se tromper, et que la présomption d'innocence, c'est un peu comme le Père Noël, sauf que la plupart des gens y croient toute leur vie.

Au coin du jeu

Epic et la grosse commission

Ainsi, Epic est parti en guerre contre Apple, en plein milieu du mois d’août, période où votre humble plumitif inspecte plutôt le sable entre ses orteils que les recours judiciaires entre mastodontes du numérique. Quel manque de savoir-vivre…

Au coin du jeu

Le retour du MeToo dans le jeu vidéo

Fin juin, l’industrie du jeu vidéo a dû faire face à une nouvelle explosion de témoignages concernant le sexisme et le harcèlement sexuel dans ses rangs, après une première vague il y a presque un an, en août 2019.

En chantier

Hardspace : Shipbreaker

Bris sélectifs

Je ne raffole pas des corvées plus qu’un autre, mais il faut admettre que ce qui nous arrive là, on l’a peut-être un peu cherché. Les vaisseaux spatiaux, on les a assemblés, on les a agencés, on les a pilotés, on les a attaqués, on les a détruits. Quelque part, ce n’est que justice si maintenant on nous demande de les recycler.

Articles gratuits les plus récents

Gratuit cette semaine !

Gratuit cette semaine !